Yad leA’him: augmentation sensible des demandes d’aide en provenance des agglomérations arabes

0
67

Une semaine pour un cessez-le-feu, une forte augmentation des demandes d’aide en provenance de femmes juives des villages arabes

L’opération «Gardien des murs» et les émeutes dans tout Israël au cours de la dernière semaine et demie ont eu des effets et des conséquences d’une portée considérable, au-delà de la question de la sécurité et de la menace pour les citoyens israéliens. Les clivages, les difficultés et les écarts entre la société juive et la société arabe arrivent à la surface, vec d’importantes incidences parmi des femmes d’âges divers qui sont en rapport avec les faits sociaux de Yad LeA’him (notre illustration), avec certaines de ces femmes vivant dans la société arabe et d’autres. Suite à la situation, elles sont arrivées à la conclusion qu’elles sont intéressées à y mettre fin définitivement.

« Il y a 3 réactions principales chez ces femmes : la répression, la ségrégation (« Ce n’est pas mon arabe, c’est eux ») et la prise de conscience. C’est une période très complexe pour les femmes vivant dans la société musulmane et leurs enfants, surtout cette fois l’opération est non seulement entre Gaza et Israël, mais aussi en Israël. « Une des femmes qui a vécu pendant des années dans une société musulmane et qui a récemment mis fin à sa relation et est retournée au judaïsme a déclaré : » À chaque alarme, j’ai dit Chema Yisrael et j’ai prié. Avec toute la difficulté de la situation, je sais que nous avons un peuple fort avec une foi forte et nous avons Quelqu’un sur qui compter. »

S., une autre patiente de l’association, a décidé suite à la situation de mettre fin à la relation qu’elle avait entamée avec un membre de cette minorité : « Suite à la situation sécuritaire, je suis arrivée à la conclusion qu’on ne peut faire confiance qu’aux Juifs. Au moment de vérité ils n’agissent pas en citoyens et nous nuisent. Mon partenaire m’a assuré qu’il allait se convertir, ces derniers temps je l’ai seulement entendu parler contre le peuple juif et j’ai réalisé qu’il aime son peuple et n’a pas vraiment l’intention de se convertir comme il l’a promis. Je suis heureux d’avoir compris cela à temps et d’avoir une autre opportunité de revenir en arrière. »

LIRE  La reine Ashraï

Cependant, certaines des femmes traitées ressentent encore une grave confusion identitaire en raison de la situation car elles ont vécu dans la société arabe et ont du mal à gérer la situation complexe de leurs enfants. « Je sens que je ferai du mal à mes enfants si je choisis un camp. Ils ont grandi dans un environnement arabe et leur père est arabe. Je ne peux pas sortir contre eux. Je dois être réaliste pour les deux côtés », déclare T., l’une des femmes suivies. L’organisation voit en fait les événements récents comme une opportunité qui aidera ces personnes et leurs enfants à atteindre une position sectorielle claire qui les aidera à renforcer leur identité juive et à prévenir la confusion chez leurs enfants également.

Sufiya Ben-Pezi, conseillère parentale à Yad LeA’him, déclare : « Les récents événements sont une bonne occasion pour ces femmes de se rappeler, ainsi qu’à leurs enfants, qui nous sommes et quelle est notre identité. L’opération continue, la lutte n’est malheureusement pas terminée, et cette fois, nous voyons que nous devons protéger notre patrie. Pour contenir la complexité et nous rappeler ainsi qu’à notre enfant que nous ne combattons pas une personne en particulier mais la nation arabe qui essaie de nous affaiblir. Mais nous devons créer pour nous-mêmes et ces enfants, en ce moment, une identité juive fière et claire. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire