Hochstein au Liban

0
47

Hochstein est arrivé au Liban avec un « message israélien ferme » 

L’envoyé spécial américain tient des réunions avec de hauts responsables libanais • « Amos Hochstein porte un message plus dur que les fois précédentes selon lequel sans négociations et sans cessez-le-feu, l’escalade est inévitable » • La chaîne saoudienne a cité une source israélienne : « L’élimination de son haut responsable, Abu Taleb, a directement affecté l’organisation, et a éloigné le Hezbollah de huit kilomètres de la frontière. »

L’envoyé spécial américain Amos Hochstein a rencontré le commandant de l’armée libanaise Joseph Owan . Photo : de X

L’élimination d’Abu Taleb : un revers capital

Un responsable militaire israélien a déclaré ce matin (mardi) au réseau saoudien « Al-Hadath » : « Nous avons réussi à écarter le danger d’une invasion par le Hezbollah de vastes zones de Galilée. »

La source a ajouté que « le Hezbollah a été contraint de retirer ses forces sur une distance de huit kilomètres en territoire libanais. La bataille sur le front nord est généralement défensive. L’élimination des hauts responsables du Hezbollah a semé la confusion et causé des dommages directs à l’organisation. Les capacités du Hezbollah sur les frontières sont limitées et ne sont plus les mêmes qu’avant le 7 octobre.

Entre-temps, l’envoyé américain Amos Hochstein est arrivé au Liban et s’efforce « de parvenir à une solution diplomatique qui mettra fin aux tirs à la frontière (israélo-libanaise), alors qu’on craint une extension de la portée du conflit », ce qui affectera toute la région si cela se produit.

Tournée des grands ducs pour Hochstein auprès de Libanais dénués de pouvoir

Le bureau du président du Parlement libanais, Nabia Berri, a annoncé qu’il rencontrerait Hochstein ce matin. Selon certaines informations, Hochstein rencontrera également le Premier ministre de transition Najib Mikati, le commandant de l’armée libanaise Joseph Aoun, de retour d’une mission militaire de visite aux États-Unis.

Une source proche de la direction de l’armée libanaise a déclaré au journal « Al-Arabi Al-Jadid » que « la visite a été bonne et positive, au cours de laquelle le commandant a reçu la confirmation des Américains que l’aide à l’appareil militaire au Liban se poursuivra ». 

Dissuader les belligérants de se sauter à la gorge….

Lors de sa visite au Liban, Hochstein a souligné la nécessité de « mettre fin au conflit à la frontière entre le Liban et Israël. Selon lui, le conflit dure depuis longtemps des deux côtés de la ligne bleue et c’est dans l’intérêt de tous de l’arrêter. « La situation est très sensible au Liban. La situation à la frontière est extrêmement dangereuse et nous nous efforçons d’arrêter l’escalade afin d’éviter une guerre majeure. L’objectif principal est d’éviter une nouvelle escalade entre les deux pays. »

Hochstein s’est rendu en Israël et se rendra aujourd’hui au Liban. La source diplomatique a souligné : « Les États-Unis sont préoccupés par la stabilité du Liban et travaillent dans ce sens. Son initiative pour imposer le calme existe toujours et elle appelle les hauts responsables libanais à agir pour empêcher une escalade et à se concentrer sur le respect des obligations du pays requises dans les circonstances actuelles – en premier lieu, l’élection d’un président pour la république.

Hochstein ne répète-t-il pas les mêmes messages depuis 9 mois ?

Selon la source diplomatique, la priorité est le cessez-le-feu à Gaza et au Liban, qui permettra le retour des évacués – afin que les négociations puissent commencer sur la question de la frontière terrestre et les points de discorde entre Israël et le Liban – dans un délai raisonnable, de manière qui maintiendra la stabilité dans le temps.

L’engagement en faveur de la résolution 1701 est essentiel, même si c’est difficile maintenant et il pourrait y avoir un réexamen de cette question. Mais il est important avant tout de mettre fin aux hostilités le long de la ligne bleue, a ajouté la même source.

Dans le contexte de la visite de Hochstein, l’organisation terroriste Hezbollah a transmis un message par l’intermédiaire de son représentant au parlement, Hassan Fadlallah, selon lequel : « L’idée de la zone tampon (au sud du Liban) est une illusion d’Israël et n’est pas un sujet de discussion. Le front au Liban ne s’arrêtera pas tant que la guerre à Gaza ne sera pas arrêtée. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire