63 % de l’opinion publique israélienne s’oppose à la tenue d’élections en pleine guerre

0
152

La majorité de l’opinion publique israélienne s’oppose à la tenue d’élections en pleine guerre. C’est ce que révèle une nouvelle enquête publiée. Certains des opposants à l’avance des élections soutiennent leur existence après la fin de la guerre, même si c’est avant la date initiale de 2026. Le bloc de droite compte 45 mandats.

JDN

Cinq mois après le début de la guerre des « Épées de fer », une nouvelle enquête de mandat a été réalisée par « News 12 » menée par l’Institut « Sample » de Manu Geva.

Selon les résultats de l’enquête, si les élections avaient eu lieu hier soir (mardi), le « camp de l’État » dirigé par Benny Gantz aurait été le parti le plus important à la Knesset avec 35 sièges, suivi du « Likoud ».  » dirigé par Netanyahou avec 19 sièges. Le troisième parti est Yesh Atid de Yair Lapid avec 14 sièges.

Il convient de noter que l’enquête a été réalisée avant l’annonce par Gideon Sa’ar de la cessation du partenariat avec Ka’hol lavan, et de fait de la dissolution du « camp de l’État », Sa’ar ayant annoncé hier soir qu’il reviendrait à fonctionner comme une faction indépendante qui s’appellerait « Tikva Hadacha – La droite étatique ».

Selon l’enquête, le parti Shass dirigé par Dérhy maintient sa force avec 11 mandats, tandis que « Israël Beténou » d’Avigdor Lieberman est presque deux fois plus fort qu’aujourd’hui avec 10 mandats.

« Otzma Yehudit » dirigé par Itamar Ben Gvir compte 9 mandats, le « Judaïsme de la Torah » s’il est uni, 7 mandats. Ra’am dirigé par Mansour Abbas maintient son pouvoir avec 5 mandats tout comme Hadash-Ta’al avec 5 mandats. Selon l’enquête, le Meretz revient à la Knesset avec 5 mandats.

En dessous du pourcentage de blocage et en dehors de la Knesset se trouvent le « sionisme religieux » qui ne recueille que 2,9 % du total des voix, le « parti travailliste » – 1,7 % et le Balad d’Abu Shahada avec 2,0 %.

Selon les données de l’enquête, la carte des blocs à la Knesset est de 74 mandats pour l’opposition, qui inclut le camp d’État de Gantz, et de 45 pour la coalition sans le camp d’État.

L’enquête examine également la question de savoir si le ministre Benny Gantz est considéré comme un futur bon Premier ministre par rapport au Premier ministre Benjamin Netanyahou. Dans une comparaison entre Netanyahou et Gantz, Benny Gantz s’est affaibli respectivement par rapport à Netanyahou, mais le mène toujours avec 41 %, contre Netanyahou qui devient respectivement plus fort et gagne 29 %. 23 % ont répondu qu’aucun d’entre eux ne convenait pas au poste et 7 % ont répondu « ne sait pas ».

Sur la question de l’aptitude de Yair Lapid à occuper le poste par rapport à Benjamin Netanyahou, ce dernier est en tête avec 32% contre Lapid qui obtient 27% de soutien. 36% estiment qu’aucun d’entre eux n’est apte au poste de Premier ministre et 5% répondent « ne sait pas ».

Dans l’enquête, les personnes interrogées ont également été interrogées sur leur position concernant l’avancée des élections à la Knesset. 30 % de toutes les personnes interrogées ont répondu que les élections devraient avoir lieu maintenant, 34 % ont répondu que les élections devraient être avancées et organisées après la fin de la guerre, et 29 % ont répondu qu’elles devraient avoir lieu en 2026, et un total de 63 % pensent que c’est une erreur d’organiser des élections en pleine guerre.

Cartographie par blocs, des électeurs du bloc Netanyahou – 40% pensent que les élections devraient être avancées, et des électeurs de droite – 50% pensent qu’elles devraient être avancées.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire