Deux A340 du gouvernement français vendus à l’Iran

Deux A340 du gouvernement français vendus à l’Iran

0
113

Comment deux A340 du gouvernement français ont été vendus à l’Iran

Contournant les sanctions internationales, Téhéran a fait transiter les anciens avions de l’armée de l’air par l’Indonésie et le Mali.

Explications

La vente de deux avions de ligne de l’armée de l’air, siglés « République française », à une compagnie iranienne va sans doute faire grincer des dents. Ces A340 avaient été retirés du service par le ministère des Armées en 2020 et vendus dans la foulée un peu plus de 400.000 euros pièce à l’entreprise française LMO Aéro, au terme d’une rocambolesque vente aux enchères. Ces dernières semaines, ils se sont envolés vers l’Indonésie grâce à une compagnie miroir malienne, avant de faire escale au Mali puis d’atterrir en République islamique, le 23 mai 2023.

Les images des appareils prises en Indonésie montrent qu’ils arborent encore les couleurs de la France (le liseré bleu blanc rouge le long des hublots) et l’inscription « armée de l’air » sur la dérive, mais plus les mots « République française » ni les cocardes tricolores sur le fuselage. Ils s’apprêtent à commencer leur nouvelle carrière – la troisième, après Austrian Airlines qui les avait vendus à l’armée de l’air – sous la bannière, au moins pour l’un d’entre eux, de Mahan Air. Cette compagnie a été inscrite jusqu’en 2008 sur la liste noire européenne.

Des avions de ligne standard

La situation est délicate, car l’Iran est ciblé par un embargo américain qui s’étend aux matériels étrangers qui intègrent des éléments de fabrication américaine : les A340 n’auraient jamais dû aboutir en Iran… Pied de nez ultime, l’autre appareil, qui semble rester depuis la fin du mois de mai au parking sur une base militaire iranienne, pourrait être utilisé comme avion gouvernemental par Téhéran…

« La France a vendu ces appareils civils et ne peut être tenue pour responsable de leur parcours après la vente », nous précise une source au ministère des Armées. Selon un porte-parole de l’armée de l’air, « ces avions sont assez anciens, et même durant leur service en France ils n’intégraient aucun équipement particulier », comme des systèmes de télécommunications sécurisées par exemple. À l’inverse des nouveaux A330 « Phénix » qui sont militarisés, les A340 étatiques étaient donc des avions de ligne standard.

JForum.fr & Le POINT

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop