Les otages ont droit à un quart de pita par jour, et les gazouites à 150 camions de farine ?

0
151

Colère parmi les familles des personnes enlevées face à l’intention d’approuver l’introduction de cent cinquante camions de farine à Gaza, alors que les personnes enlevées n’ont pas encore été rapatriées, et qu’elles sont nourries, d’après les témoignages des otages qui ont été libérés, par seulement un quart de pain pita par jour.

JDN

Un moment quelque peu gênant et étrange s’est produit hier lorsque le secrétaire d’État américain Anthony Blinken s’est rendu en Israël, a rencontré des membres du cabinet de guerre restreint et les a remerciés pour un geste dont ils ignoraient qu’il avait été approuvé. Selon Blinken, Israël a approuvé le transfert de dizaines de camions de farine pour le Hamas à Gaza, via le port d’Ashdod.

Lors de cette étrange réunion, Blinken a déclaré aux ministres : « Je voudrais remercier le Premier ministre et les ministres d’avoir accepté d’amener 150 camions de farine à Gaza. Nous voulons que cette expédition ne soit pas ponctuelle mais permanente ».

Les membres du cabinet de guerre, qui n’étaient pas au courant de l’engagement de Netanyahou, n’ont pas su comment répondre aux propos de Blinken. Selon la publication de News 12, il n’y a eu aucune discussion à ce sujet ni au sein du cabinet restreint ni au sein du cabinet politique et de sécurité.

Selon la publication, il s’agit de 150 camions, contenant de nombreuses tonnes de farine amenées par les Nations Unies et transportées directement à Gaza via le port d’Ashdod, exactement à l’opposé de la politique annoncée par l’échelon politique tout au long de la guerre, de rompre le lien économique civil entre Israël et Gaza.

Un haut responsable israélien a déclaré ce soir que : « Cette promesse a été faite en contournant le Cabinet, soit par Netanyahou directement à Biden, soit par le ministre Dermer au nom de Netanyahou, sans consulter le Cabinet. C’était un moment bizarre et embarrassant. »

En réponse à cette publication, le bureau du Premier ministre a déclaré : « Aucune décision n’a encore été prise, il n’y a pas d’engagement de ce type. La question est en cours d’examen et a été soulevée par les Américains. Une fois l’examen de la question terminé, nous la soumettrons à la discussion au sein du cabinet. »

Le Coordonnateur des opérations gouvernementales dans les territoires a répondu à la nouvelle et a déclaré : « La demande du gouvernement américain concernant l’introduction de l’aide humanitaire de l’ONU depuis le port d’Ashdod jusqu’à la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom n’a pas encore été portée à l’attention du public ou du cabinet pour approbation. L’Agence nationale de sécurité agira conformément aux orientations du niveau politique en la matière. »

Le quartier général des familles des personnes enlevées, qui représente certaines familles des personnes enlevées, a déclaré en réponse à cette annonce : « Amener des camions de farine à Gaza est un cadeau au Hamas, un cadeau à Sinwar et une attaque directe contre les personnes enlevées et les combattants qui travaillent pour renverser le Hamas et libérer les personnes enlevées. »

Selon eux : « Les familles des personnes enlevées ont été choquées par le rapport selon lequel le gouvernement américain avait promis que 150 camions chargés de farine seraient amenés dans la bande de Gaza, tout cela sans une discussion ordonnée au sein du cabinet de guerre. Elles  exigent aujourd’hui une réponse quant à savoir si le gouvernement israélien s’est engagé à livrer 150 camions de farine au Hamas, tandis que les personnes enlevées reçoivent un quart de pita par jour. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire