Augmentation des demandes de ’Alyah depuis le début de la guerre

0
248

Quelque 6 500 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël depuis le massacre du Hamas.

ETGAR LEFKOVITS

Israël s’attend à une grande vague d’immigration à la suite de la guerre contre le Hamas, alimentée par la solidarité avec l’État juif ainsi que par l’antisémitisme mondial, a déclaré mercredi le ministre de l’Aliya et de l’Intégration.

Quelque 6 500 personnes ont immigré en Israël depuis le massacre du 7 octobre, tandis que le nombre de candidats à l’Aliyah en provenance de pays occidentaux, dont la France, le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, a fortement augmenté.
« Il y a ceux qui ont cherché à nous déraciner de notre terre et ils connaîtront l’Aliya », a déclaré le ministre de l’Aliya et de l’Intégration Ofir Sofer (notre photo) dans une interview au JNS. « En fin de compte, Israël est la patrie nationale du peuple juif. »

La solidarité plus que l’antisémitisme

Le ministre a estimé qu’un sentiment de solidarité presque sans précédent avec l’État d’Israël depuis le début de la guerre, qui a vu les Israéliens plus unis qu’ils ne l’ont été depuis des décennies, a été une impulsion encore plus grande que l’antisémitisme à l’étranger pour la vague d’immigration.

« Les nouveaux immigrants voient l’unité et un destin commun », a déclaré Sofer. « Cette immense solidarité est quelque chose que nous devons maintenir et renforcer pour les générations futures. »

Après une année de polarisation intense dans la société israélienne sur le programme de réforme judiciaire du gouvernement, l’attaque surprise du Hamas a uni Israël et le peuple juif du monde entier d’une manière jamais vue depuis les guerres précédentes il y a plus d’un demi-siècle, a-t-il déclaré, y compris les Six Jours de 1967. Guerre, qui a également vu une explosion d’aliya d’après-guerre.

« Cette solidarité est une partie importante de notre victoire pour un Israël plus fort et unifié », a déclaré Sofer.

(Quelques jours avant le massacre du Hamas, Sofer avait appelé à « une année de solidarité nationale. »)

« Il est de notre devoir solennel de renforcer cela après cette période difficile et éprouvante. C’est le minimum absolu que nous pouvons faire après ce qui s’est passé ici », a-t-il déclaré mercredi au JNS.

Augmentation de l’immigration

Depuis le début de la guerre, il y a eu une augmentation de 300 % des demandes d’Aliyah en France, un bond de 150 % au Canada, une augmentation de 100 % aux États-Unis et une augmentation de 40 % au Royaume-Uni.

Parmi les plus de 6 000 nouveaux olim depuis le début de la guerre figurent des jeunes venus servir dans l’armée israélienne et des parents de soldats tués.

Le ministère de l’Aliya a lancé mercredi un plan visant à faciliter leur intégration. Le projet de 170 millions de shekels (46,4 millions de dollars), surnommé « Néanmoins » et réalisé avec le ministère des Finances, offrira un soutien supplémentaire au logement des immigrants, en particulier dans le Néguev et en Galilée, ainsi que des bourses universitaires et la possibilité d’étudier dans leur langue maternelle pendant leur première année.

« Il y a beaucoup de « maison » dans le plan », a déclaré Sofer.

Les prochaines générations regardent

La vague d’immigration offre à Israël l’opportunité de s’appuyer sur la solidarité et l’esprit de volontariat du pays, a déclaré Sofer.

« À cause des difficultés, nous pouvons soit grandir, soit reculer, dit-il.

« La Jérusalem que nous pouvons construire est une Jérusalem de solidarité », a déclaré le ministre. « Si nous bâtissons sur une telle solidarité, cette guerre changera la donne. »

JForum.fr avec jns

Aucun commentaire

Laisser un commentaire