Quand la CIA se fait voler ses armes…

0
774

Selon un article du New York Times citant des responsables américains et jordaniens, des armes qui devaient être livrées par la CIA en Jordanie pour les rebelles syriens ont été volées par des agents de renseignement jordaniens et vendus à des marchands d’armes sur le marché noir en Arabie Saoudite.

Certaines des armes volées auraient été utilisées lors d’une fusillade en novembre dernier qui avait provoqué la mort de deux Américains et de trois autres victimes dans un centre de formation de la police à Amman, selon une enquête menée conjointement par le New York Times et Al Jazeera (http://nyti.ms/292MmdH).

Les autorités jordaniennes avaient en effet fait savoir au mois de novembre dernier qu’un officier jordanien avait été abattu dans une fusillade, ainsi que deux agents de sécurité du gouvernement américain, un entraîneur sud-africain et deux Jordaniens, dans un centre de formation de la police près d’Amman financé par les Etats-Unis. Ce centre de formation avait vu le jour dans la périphérie de la capitale jordanienne après l’invasion américaine en Irak en 2003. Il avait pour but d’aider à reconstruire les forces de sécurité du pays et de former des agents de police de l’Autorité palestinienne.

Ces armes utilisées lors de la fusillade étaient initialement arrivées en Jordanie pour renforcer la formation des rebelles syriens, a expliqué le journal, citant des responsables américains et jordaniens. Ce trafic d’armes qui vient à peine de prendre fin aurait donc duré pendant de nombreux mois laissant derrière lui un grand stock de nouvelles armes disponibles sur le marché noir dans toute la péninsule arabe…

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire