Des renseignements de haute qualité et un petit missile précis : c’est ainsi qu’al-Arouri a été éliminé

0
71

Un missile petit et précis a touché l’appartement caché du haut responsable du Hamas et a conduit à son élimination. • Les explosifs ont suffi à pénétrer dans le mur de la maison mais n’ont pas endommagé les appartements voisins. • Cela a eu lieu au cœur de Beyrouth • Le Hezbollah va-t-il changer de cap ?

JDN

Au fil des heures, de nouveaux détails sont révélés sur l’élimination dramatique, hier soir (mercredi), du chef adjoint du bureau politique du Hamas, Saleh al-Arouri. Selon des informations au Liban, c’est un petit missile précis qui a touché la cachette d’un haut responsable du Hamas et l’a tué.

Les explosifs ont suffi à pénétrer dans le mur de la maison mais n’ont pas endommagé les appartements voisins, ils visaient directement la cachette d’al-Arouri. L’explosion était suffisamment importante pour éliminer les sept personnes présentes, mais suffisamment précise pour ne pas blesser les autres ni endommager les autres étages du bâtiment.

Selon un article du journal libanais « Nadaa al-Watan », al-Arouri a été tué alors qu’il quittait les bureaux du Hamas à Beyrouth. Il a été directement touché par un missile tiré sur lui, et au moins un autre missile a touché les bureaux eux-mêmes. Également sur les photos de la scène, on peut voir une voiture carbonisée à côté d’un bâtiment gravement endommagé. À ses côtés, six autres membres du Hamas ont été éliminés, dont deux autres hauts responsables moins connus du public israélien, Samir Pandi et Azzam al-Aqra.

L’élimination a eu lieu dans le quartier de Da’ah, cœur de l’activité du Hezbollah à Beyrouth. Nasrallah, a-t-on appris, a néanmoins choisi de prononcer son discours aujourd’hui, prévu à l’avance pour l’anniversaire de la mort de Qassem Soleimani. Le secrétaire général du Hezbollah s’exprimera dans un discours sur « le développement dangereux dans le district de Dahiya », et vendredi il prendra la parole une fois de plus – à l’occasion d’une semaine depuis la mort de l’ancien député Muhammad Yari, qui était son conseiller et est mort d’une maladie.

Entre-temps, après des consultations nocturnes en Israël, on estime que le Hamas tentera d’organiser une réponse « sous toutes les formes et possibilités », puisque ceux qui sont morts hier à Beyrouth sont en fait les responsables quotidiens des tirs du Hamas à partir du Liban. Quant à la question du Hezbollah, l’évaluation en Israël à l’heure actuelle est que, même si l’attaque contre al-Arouri a été au cœur du soulèvement, ils rechercheront probablement une réponse intermédiaire qui se traduira par des tirs, mais ne le fera pas  conduire à une guerre ou à un incident généralisé.

Le New York Times a rapporté ce matin que même si les responsables israéliens n’ont fait aucun commentaire sur l’assassinat, les responsables américains et libanais ont attribué l’attaque à Israël. Un haut responsable américain a déclaré qu' »il est probable qu’il s’agisse de la première attaque d’une série d’attaques de ce type, contre les responsables du Hamas pour l’attaque du 7 octobre ».

La source a ajouté que « personne ne sait vraiment s’il a participé à la planification ou à la réalisation de ces attaques, mais ce n’est qu’un début et cela va durer des années ». Un autre responsable américain a confirmé la publication « Axios », selon laquelle Israël n’avait pas prévenu les États-Unis à l’avance avant l’attaque, mais avait informé de hauts responsables américains pendant l’opération.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire