Galant : « Sans le consentement de toutes les parties de la coalition, je ne soumettrai pas la loi sur la conscription ». La bombe est enfin trouvée…

0
71

Le ministre de la Défense a déclaré : « Toute loi sur le recrutement convenue par toutes les parties du gouvernement d’urgence sera acceptable pour moi. Mais sans le consentement de toutes les parties de la coalition, l’establishment de sécurité que je dirige ne soumettra pas la loi ». • « Nous chérissons et apprécions ceux qui consacrent leur vie à l’étude de la Torah. Cependant, sans existence physique, il n’y a pas d’existence spirituelle. »

‘Harédim 10 – Aryé Rivkind – Photographie : Elad Malka

Le ministre de la Défense Yoav Galant a appelé ce soir (mercredi) le gouvernement à promulguer la loi de réenrôlement – ​​et à y inclure la conscription du public orthodoxe.

« Maintenant, en temps de guerre, alors que le fardeau des militaires augmente, je dis clairement : la guerre a prouvé que tout le monde doit se mettre sous le joug. Assumer ensemble le fardeau du service est un défi national depuis 75 ans, ce défi s’est présenté à nos portes pendant une guerre – nous n’en avons pas connu pareille depuis 75 ans, et nous sommes donc tenus de conclure des accords et de prendre des décisions que nous n’avons pas encore été réalisés depuis 75 ans », a souligné Galant.

Il a précisé : « En tant que ministre de la Défense de l’État d’Israël, qui ordonne aux soldats de se rendre sur le champ de bataille, je me tourne vers mes collègues du gouvernement et de la coalition, vers tous les membres de la Knesset et vers l’ensemble du public, et dis : L’État d’Israël est l’État du peuple juif, la Tora a protégé le peuple d’Israël pendant deux mille ans d’exil. Nous chérissons et apprécions ceux qui consacrent leur vie à l’étude de la Tora. Or, sans existence physique, il n’y a pas d’existence spirituelle. »

Le ministre a ajouté : « Les défis sécuritaires auxquels nous sommes confrontés le prouvent : chacun doit en supporter le fardeau. Toutes les parties du peuple. »

Il a exigé que le gouvernement parvienne à un accord sur les grandes lignes de la loi sur la conscription. « Ces dernières semaines, j’ai rencontré le Premier ministre, le président du camp de l’Etat, des personnalités clés de la coalition et les chefs des partis orthodoxes. Ce que je leur ai dit, je le dirai ici ce soir : il est possible et important de parvenir à un accord sur les grandes lignes du recrutement – également d’une partie croissante du public orthodoxe, qui contribue déjà à l’effort civique.

« J’appelle le Premier ministre à mener une action commune avec toutes les factions de la coalition et à parvenir aux accords nécessaires au sujet de la loi sur la conscription. J’espère qu’une partie de l’opposition se joindra également au schéma qui sera élaboré. »

Galant a ajouté une menace et a déclaré : « Toute loi sur le recrutement acceptée par toutes les parties du gouvernement d’urgence sera acceptable pour moi. Mais sans le consentement de toutes les parties de la coalition, le système de sécurité que je dirige ne soumettra pas la loi.

« Le fait de porter ensemble le fardeau est essentiel pour gagner la guerre. Ce n’est pas une question de parti, ce n’est pas une question de secteur, c’est une question nationale : la sécurité suprême. Il faut prendre exemple et tirer sa force des combattants. C’est le moment de l’unité, c’est le moment du partenariat. Nous devons tous protéger la maison. Ce n’est qu’ainsi, ensemble, que nous obtiendrons la victoire et préserverons la force et l’unité de l’État d’Israël. »

Il a déclaré : « Lors de mes déplacements dans le nord et le sud, j’entends les voix venant du terrain, je vois le dévouement et le courage des soldats de la ville et de la campagne ; de tout le pays et de toutes les populations. Des soldats de tous âges, de jeunes guerriers qui font leur premier baptême du feu, aux côtés d’anciens réservistes et de combattants venus volontairement et de leur propre initiative. Tout le monde combat, avec férocité, dévouement et de grands sacrifices, avec la profonde compréhension que nous sommes dans un moment historique de guerre pour le pays.

« Les prix sont lourds, en corps et en âme, en morts et en blessés. Les forces de sécurité qui font des nuits comme des jours, avec détermination et professionnalisme et portent le poids des tâches et le fardeau des combats. Afin d’atteindre les objectifs de la guerre, de faire face aux menaces posées par Gaza, le Liban, la Judée et la Samarie et de nous préparer aux menaces émergentes venant de l’Est : nous devons être unis et partager les décisions concernant notre avenir. Nous gagnerons la guerre et je crois de tout mon cœur que nous nous engagerons sur une nouvelle voie. Mais il existe aujourd’hui un réel besoin national de prolonger le service des soldats réguliers – et d’allonger la période de service des soldats de réserve. Il n’y a pas le choix, il faut protéger la maison. »

Le président du camp étatique, le ministre Benny Gantz, a répondu à la déclaration du ministre de la Défense : « Toutes les composantes de la société israélienne devraient participer au droit de servir. Ce besoin est un besoin sécuritaire, national et social. Nous travaillerons avec le ministre de la Défense Galant, avec toutes les factions de la Chambre et toutes les parties de la société israélienne pour promouvoir un plan de service israélien avec un large accord et dans les plus brefs délais. »

Le président d’Israël Beitenu, le député Avigdor Lieberman, a répondu : « Le 7 octobre, l’ancienne conception s’est effondrée, mais le gouvernement actuel ne l’a pas encore intériorisé et est entré dans l’ère des divisions. Le ministre de la Défense affirme ce soir que la question du recrutement n’est pas une question politique, mais une question de sécurité, et en même temps il cherche à parvenir à un accord politique entre toutes les composantes de la coalition.

« S’il s’agit de la sécurité d’Israël et non de la politique, alors la sécurité d’Israël oblige tout le monde à un schéma unique. Cela signifie que chaque jeune homme qui atteint l’âge de 18 ans se présente au bureau de recrutement, point final. »

Ces braves hommes de la politique locale ont enfin trouvé la bombe qui risque fort de précipiter Netanyahou hors du gouvernement, qui va tomber, et d’entrainer une catastrophe nationale de divisions et de disputes. Jamais, au grand jamais, le monde orthodoxe acceptera une quelconque décision de cet ordre, à tout prix.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire