« Heureux l’homme qui place sa confiance en Hachem et NON dans les hommes ! « 

0
106

Autour de la table de Chabbatי n°407 Noa’h

Le jeune David dit au géant palestinien Goliath : « Tu viens avec ton épée, ta lance et ton armure mais moi je suis uniquement accompagné du Chem Hachem, le Nom de Hachem, Le Roi des armées, le D’ d’Israël …  » (Samuel 17.45)

« Heureux l’homme qui place sa confiance en Hachem et NON dans les hommes !  » (Tehilim 40.5)

 Lorsque les Bené Israël partaient au combat au temps des rois d’Israël, les Cohanim venaient haranguer la troupe en renforçant leur moral et ils ajoutaient : « Celui qui a des fautes à son passif, qu’il ne s’approche pas des combats ». C’est-à-dire que pour mériter la victoire, il fallait dans un premier temps extraire toute souillure spirituelle.

Le verset (Devarim 23.15) enseigne : « Hachem Se tient dans ton campement pour te sauver et te livrer ton ennemi, ton campement sera SAINT, etc. ». Si l’on veut sincèrement la réussite de nos frères sur les fronts et la protection des villes d’Israël, il faudra « lever » la pédale, faire une véritable introspection de nos actions. Le Clall Israël n’est pas comme les autres peuples. Nous sommes unis, solidaires les uns des autres, que l’on habite Paris, Los Angeles ou la Martinique. Le fait que la communauté se renforce dans la pratique et l’étude de la Tora c’est un gage que la main de Yichma’ël ne touchera pas le Clall Israël car elle tire sa force lorsqu’il y la division au sein du peuple et la baisse dans la pratique. Le verset mentionné met en exergue la Kedoucha/la sainteté. C’est un appel à ne pas trébucher dans toutes les relations hommes/femmes ainsi que les relations extra-conjugales (adultère). Ces pratiques sont proscrites par la sainte Tora et amènent le malheur sur la communauté.

Autre point que les Rabbanim ont soulevé. A l’époque du roi Chaoul, le géant Goliath qui était un Philistin conspuait et maudissait le Clall Israël matin et soir. Son intention était d’empêcher la communauté de dire, le Kiriat Chema’/ »Chema’ Israël » du matin (à partir du lever du soleil jusqu’à la troisième heure de la matinée soit 9 h 20 en Erets) et du soir (à partir de la tombée de la nuit). Nos Sages de mémoires bénies enseignent que le « Chema' » récité matin et soir, a la capacité de mettre en déroute nos ennemis.

Ces deux points soulevés sont à partager en grand nombre, car grâce à ce renforcement dans la Tora, nous serons garantis que Hachem protégera Son peuple.

Un dernier point à soulever, c’est qu’il est formidable de savoir que partout dans le monde la communauté est solidaire du sort de ses frères à Tsion. Seulement il faudra faire attention que le trop plein d’informations et d’images terribles n’entraînent pas l’inverse : une grande terreur et un désespoir. Premièrement il faut savoir et se répéter que Hachem n’abandonnera jamais Son peuple. Deuxièmement, il faudra mettre le « holà » à toutes ces images terrifiantes provenant des combats (et des horreurs que font subir ces fils d’Yichma’ël aux captifs). Le but de nos ennemis et de nous faire peur. Et au niveau de la loi juive il n’y aucune permission de voir des choses dégradantes sur son prochain. Les familles des victimes ont suffisamment de peine pour trouver la consolation. De plus, elles doivent affronter la honte de toutes ces images déshonorantes qui circulent dans les réseaux sociaux. Donc, mes chers lecteurs, veuillez donner du Kavod (des honneurs) à ceux qui sont partis en sanctifiant le Nom de D’ car ils ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs en ne regardant pas ces images, ni en les diffusant auprès de vos amis.

Par le mérite de ces bonnes résolutions, on sera certain que la protection de Hachem S’épanchera sur son peuple éprouvé et qu’on ait bientôt la chance de voir la grande Délivrance.

« La Téchouva, la Prière et la Tsédaka nous sauvera de la sévérité du jugement »

Sur la paracha

L’histoire du monde s’accélère avec l’évènement du déluge. On l’a appris la semaine dernière, le monde a été créé afin que le premier homme, Adam Harichon, serve son Créateur en gardant le Gan Eden et en y travaillant. Le saint Zohar explique (et rajoute au sens simple du verset) qu’il s’agissait d’un service spirituel à travers des Mitsvoth positives (« faire telle ou telle Mitsva) ou à travers de Mitsvoth négatives (« ne pas faire »). Seulement la suite ne sera pas très glorieuse puisque Adam trébuchera dans sa /Mitsva (négative) de ne pas manger le fruit de l’arbre de la Connaissance. Puisqu’il avait failli dans sa mission, il sera inéluctablement renvoyé du Gan Eden et l’histoire universelle commencera.

On apprendra donc au détour de cette petite introduction que les plus grandes choses de la vie proviennent quelques fois, de « fachloth »/de trébuchages (donc le principal sera de se relever et de tourner la page…). C’est-à-dire que toute l’histoire universelle n’est qu’une grande réparation de la faute originelle, intéressant, n’est-ce pas ? Les générations passèrent et après dix générations, la société se trouvera plongée dans trois fautes majeures qui sont la débauche, l’idolâtrie et le vol. Les deux premières fautes sont portées contre Hachem. En effet, la débauche ne fait de mal à personne puisque c’est une acceptation entière de ceux qui y participent (rassurez-vous, je ne viens en aucune façon, justifier les pratiques de ces iconoclastes. Je tiens seulement à définir le phénomène). Et c’est justement à cause de ce cela (cela ne fait de mal à personne) que cette perversion des mœurs n’est pas répréhensible dans de nombreux pays et pire encore, dans certains milieux on dira même « intellos » (des plus déplorables) c’est toléré voire même soutenu (et bien sûr, pour vous mes lecteurs, cela fait partie des actes abominables puisque cela va à l’encontre de la morale que l’on a reçu au Sinaï). Seulement puisque Hachem a créé ce monde afin qu’il perdure et qu’il arrive à sa rédemption à savoir reconnaître le D’ unique, alors toutes ces relations qui n’amènent pas la procréation d’enfants en bonne santé physique et psychique sont proscrites. Adopter des enfants par des couples sans père ou sans mère est proscrit par la volonté du Saint Béni Soit-Il.

Autre tare de la génération de Noa’h, le vol. Cet agissement méchant, est lié à l’orgueil « car je suis si important que je dois m’accaparer le bien d’autrui » et à la jalousie poussée à l’extrême. C’est le fait de ne pas accepter que son ami ait plus de biens que soi-même. Ces trois fautes gravissimes entraînèrent que Hachem décida d’anéantir son monde.

Il n’y a que Noa’h qui sortit du lot en trouvant grâce aux yeux de Hachem (voir mes anciens développements dans le Best-Seller « Au cours de la Paracha » (saison 1), pour comprendre la raison de ce choix). La suite est connue puisqu’il construira durant 120 années une grande arche longue de 150 mètres, large de 25 mètres et haute de 15 mètres. Toutes les races inimaginables d’animaux, volatiles, rampants et bêtes féroces rentreront dans le navire ainsi que les trois enfants de Noa’h avec leurs épouses. Ils seront ainsi sauvés in-extremis des pluies diluviennes qui submergeront le monde et effaceront toute l’humanité pendant près d’une année. Cependant il a lieu de s’étonner : pour quelle raison Hachem a demandé de construire un navire si imposant ? Faire entrer, dans n’importe quel édifice aussi grand soit-il, toutes les races d’animaux en couple qui existent sur terre semble impossible. Il s’agissait d’un prodige voulut par D’. Donc si Hachem demande à Noa’h de construire ce navire, c’est pour nous un enseignement de nos jours. Les commentaires expliquent que, lorsque l’humanité est en furie, que les barrières éthiques et sociales tombent les unes après les autres, que les images violentes et les mots dégradants sont diffusés d’une manière éhontée dans les réseaux sociaux, cela oblige chacun à se protéger avec sa famille. A l’époque c’était la construction du navire, de nos jours c’est par exemple placer un super-filtre sur son portable ainsi que pour les enfants et aussi prohiber la télévision à la maison et pour les plus sérieux de remplir ses temps libres en dehors de ce qui est consacré à la maisonnée, de cours de Tora et d’envoyer sa progéniture dans les Yechivoth et pour les plus valeureux au Collel. Et si le Clall Israël s’investit dans une meilleure pratique alors on pourra être certain que Hachem protégera Son peuple malgré le déferlement de haine, de violence et d’anges de la mort en provenance de Gaza et d’autres endroits.

Le rav Biderman chlita rapporte un très intéressant Midrach (Cho’har Tov 37) : « Avraham Avinou demande à Chem, le fils de Noa’h : comment êtes-vous sortis indemne de l’arche, c’est-à-dire par quel mérite ? Grâce à la Tsedaka (la générosité) que l’on a pratiquée. Avraham s’étonne : « Mais il n’y a avait aucun pauvre parmi vous pour faire la charité ! « Nous avons fait la Tsedaka avec les animaux, les bêtes féroces et les volatiles. Toutes les nuits nous ne dormions pas, nous nourrissions tous ces animaux sans aucune interruption. A ce moment Avraham se dira : « Si déjà la générosité que l’on peut avoir vis-à-vis des bêtes a pu amener à une si grande réussite, alors à plus forte raison que de faire du ‘Hessed vis-à-vis des hommes amènera la délivrance. » Fin du Midrach.

Donc pour nous, cette paracha nous tendra une perche. Même si on n’est pas tous des grands religieux avec le grand chapeau noir et la redingote et pourquoi pas les papillotes… il reste que Hachem protégera aussi tout celui qui pratique le ‘Hessed avec son entourage. Comme l’enseigne rabbi Eliezer : Tout celui qui s’occupe de ‘Hessed et de Tora sera préservé des temps mouvementés de la venue du Machia’h ». Qu’on ait le mérite de le voir rapidement de nos jours dans la Ra’hamim – Miséricorde Divine.

Chabbath Chalom et à la semaine prochaine si D’ le veut.

David Gold Soffer

Tél : 00972 055 677 87 47

Que Hachem prenne en pitié son peuple et qu’Il envoie la Refoua à tous les blessés et une délivrance à tous les otages juifs et qu’Il protège tout le Clall Israël, en particulier le peuple qui réside à Tsion et dans les villes proches des combats.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire