Irak : les États-Unis ont pour leur part tué un haut commandant d’une milice pro-iranienne à Bagdad

0
50

Un drone a tiré des missiles sur le quartier général des Hachd al-Shaabi, l’organisation faîtière des forces soutenant Téhéran dans le pays. • Trois terroristes ont été tués et cinq autres personnes ont été blessées sur les lieux de l’incident. • En Iran, ils ont signalé l’élimination d’un membre haut placé de l’organisation terroriste, accompagné de son assistant personnel.

JDN – Itamar ben Kalifa

Au moins trois membres, dont certains sont des hauts gradés, de l’organisation Nujabaa, une milice chiite pro-iranienne, ont été tués aujourd’hui (jeudi) lors d’une attaque à Bagdad. En Iran, ils ont signalé l’assassinat du commandant Abu Takwi al-Sa’idi, qui était commandant adjoint des opérations de l’organisation faîtière des milices pro-iraniennes – Hashd al-Sha’abi à Bagdad, en Irak.

L’agence de presse iranienne « Mahar » a rapporté l’assassinat d’un haut responsable de l’organisation terroriste, ainsi que de son assistant personnel. Selon les médias irakiens, l’endroit qui a été attaqué est le quartier général de l’organisation faîtière des milices pro-iraniennes du pays, Al-Hashd’ al-Sha’abi (La Mobilisation populaire), situé rue Palestine, du côté est de la ville.

Des responsables et des témoins oculaires ont déclaré à l’agence que deux missiles avaient été tirés sur un bâtiment utilisé par une milice appelée « Al-Nujba ». Selon les rapports, deux « commandants » de cette milice ont été tués, et le nom de l’un d’entre eux publié était Abu Takwa. Les États-Unis ont été blâmés par les milices.

Le réseau « Al-Mayadeen » a en revanche rapporté que l’attaque avait été menée à l’aide de quatre missiles, dont trois lancés ensemble et le quatrième visant la voiture d’Abou Takwa, décrit comme le « commandant de la région de Bagdad ». Selon l’un des rapports, l’organisation faîtière des milices en Irak, « Al-Hashd al-Shaabi », a annoncé après l’attaque que l’état d’alerte avait été élevé dans tous les quartiers généraux. Les États-Unis n’ont pas confirmé les affirmations en Irak selon lesquelles ils auraient mené l’attaque.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire