Le Juif Bob Dylan, Nobel de littérature

0
1588

Bob Dylan, troisième à partir de la gauche, avec son fils Jesse, dans le talith blanc sur la droite, au mur Occidental en septembre 1983 (crédit : Facebook).

Bob Dylan est devenu le premier musicien à gagner le prix Nobel de littérature, une récompense qui lui a été décernée jeudi. Le Barde, comme l’appellent affectueusement ses fans, soulignant qu’il est perçu aussi bien comme poète que comme musicien, est devenu le quinzième juif a remporter le prix de littérature, rejoignant Saul Bellow, Isaac Bashevis Singer et Patrick Modiano.

Dylan est né Robert Zimmerman, et a été élevé dans une petite communauté juive du Minnesota, ce qui ne l’a pas empêché de devenir chrétien régénéré dans les années 70. Après avoir sorti quelques albums de musique, il est revenu à ses racines juives dans les années 80. Au cours des dernières décennies, il a même pris part à des offices lors des fêtes dans des synagogues ‘Habad orthodoxes.

Peu après avoir sorti son dernier album de musique chrétienne au début des années 80, Dylan a tenu a célébré la bar-mitsva de son fils aîné Jesse au mur Occidental. Jesse est le fils de sa première femme Sara (née Shirley Marlin Noznisky), et s’est lancé dans une carrière de réalisateur de vidéo musicale et a fondé Wondros, sa société de production.

Après son « retour » au judaïsme, Dylan a étudié auprès de rabbanim ‘Habad dans les années 80. On l’a vu alors arborant une kippa accompagnant le compositeur Peter Himmelman (son gendre juif).

Juste après la bar-mitsva de son fils au Kotel, et un an après la première guerre du Liban, Dylan a sorti “Neighborhood Bully”, dans son album de 1983 « Infidels ». Dans ce qui est probablement la plus juive des chansons rock jamais enregistrées, Dylan décrit Israël comme « l’homme exilé », qualifié à tort d’harceleur pour se parer aux attaques constantes de ses voisins. L’une des phrases de la chanson décrit :

« Eh bien, l’intimidateur du quartier, il est juste un homme

Ses ennemis disent qu’il est sur leurs terres

Ils ont obtenu son infériorité numérique à un million à un

Il n’a pas d’endroit où s’échapper, pas d’endroit où se réfugier

Il est l’intimidateur du quartier »

 

Mais, bien entendu, même si ces détails peuvent avoir leur intérêt, l’obtention d’un prix Nobel n’est pas forcément ce qui est le plus important pour le peuple juif et le fait que cela soit un tel chanteur qui l’ait obtenu pas non plus réellement…

Aucun commentaire

Laisser un commentaire