Kountrass vu par un Grand du peuple juif !

0
512

En son temps, Kountrass présentait la plupart de ses questions à l’un des Grands du peuple juif : rav Moché Soloveitchik zatsal de Zurich (1914-1995), anciennement compagnon d’étude durant la Shoah du rav Steinemann zatsal, à Montreux.

En fait, nombre de questions et de décisions concernant le Judaïsme européen passaient par lui, et très certainement celles qui se posaient aux diverses communautés et établissements d’enseignement de France.

Il arrivait donc assez souvent que ce rav soit consulté par Kountrass, pour les diverses questions qui pouvaient se poser. Une fois, à Jérusalem, le rav Kahn eut l’énorme surprise d’entendre de la part du rav une remarque qui n’avait aucun rapport avec ce qui l’avait amené à le voir : « Sachez que si vous avez une fois un doute quant à ce que vous devez faire à l’avenir, continuer avec la Yechiva ou avec le journal… » Le rav Kahn avait fondé et dirigeait depuis lors la Yechivath Rachi, avec le rav Yehochoua’ Hemmendinger. « En un tel cas, donnez la préférence au journal ».

Plus que surprenant ! Une telle déclaration, de la part d’un Gadol du peuple juif ! Le rav Kahn demanda à être éclairé sur le sens de cette instruction : « Oui, des Yechivoth, d’autres peuvent fonder, mais le journal, je constate que vous réussissez, et donc il faut donner à ce projet la priorité ».

Alors, en effet, la Yechivath Rachi était la seule institution destinée au public francophone en Erets Israël, mais assez rapidement d’autres furent fondées, dont la Yechiva du rav Samuel de Bené Brak et celle du rav Bloch à Bayith Végan, sans oublier celle du rav Chaya à Ramot, Jérusalem.

A un moment de difficulté, le rav Kahn, non sans avoir consulté une autre haute autorité rabbinique, parce que le rav Soloveitchik zatsal ne vivait plus, en vint à fermer la Yechivath Rachi (reprise depuis lors pour des jeunes israéliens), et se consacre depuis lors entièrement à Kountrass.

Kountrass a donc eu de la part de ce Grand de la Tora un appui plus que inouï !

D’autres également ont suivi notre travail, et l’ont appuyé de leurs conseils et de leur présence, ainsi qu’on peut le voir en cliquant ici.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire