La rébellion a pris fin en un jour: des accords ont été conclus – la « force Wagner » a quitté les zones qu’il a conquises en Russie

0
103

Un jour après le début de la rébellion, la « force Wagner » a annoncé l’abandon des zones qu’elle avait conquises en Russie, en raison de la conclusion d’accords avec le Kremlin • Le chef de la force : « Nous sommes arrivés à moins de 200 km de Moscou. Parce que nous comprenons que le sang russe risque d’être versé, nous ferons reculer nos forces. »

JDN

Un jour seulement après son déclenchement, la rébellion en Russie prend fin : la force Wagner, qui occupait plusieurs zones en Russie, annonce ce soir (samedi soir) qu’elle quitte les zones qu’elle a occupées. La force se trouvait à plusieurs centaines de kilomètres de Moscou, à seulement deux heures et demie de route. La rébellion, qui a commencé à la suite d’un différend entre la force mercenaire et l’armée russe, s’est terminée à la suite de la conclusion d’ententes entre les parties.

Le commandant de la force Wagner, Yevgeny Prigozhin, a ordonné à ses forces de battre en retraite suite à l’entente. La chaîne de télévision russe RT, contrôlée par l’administration du président Vladimir Poutine, a rapporté que des combattants du « groupe Wagner » ont déjà commencé à emballer du matériel à Rostov-sur-le-Don, la ville proche de la frontière ukrainienne qu’ils ont prise ce matin. Dans la vidéo qui a circulé, les mercenaires ont été vus se préparant à quitter la ville qu’ils avaient capturée.

« Ils voulaient nous séparer, nous avons décidé que le 23 juin serait le jour de la ‘Marche de la Justice’. Le jour où nous avons marché, nous avons réussi à nous rendre à moins de 200 km de Moscou. Pendant ce temps, pas une seule goutte de sang n’a été versée par nos soldats. Maintenant, cela pourrait être un bain de sang. Parce que nous comprenons que le sang russe peut être versé, nous ferons demi-tour avec nos convois et continuerons dans la direction opposée, vers nos camps, selon nos plan », a déclaré Prigozhin.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a évoqué le jour du soulèvement. Selon lui, aucune accusation ne sera portée contre Prigozhin qui a quitté la Russie pour la Biélorussie, les combattants de Wagner qui n’ont pas participé à la rébellion signeront des contrats avec le ministère russe de la Défense, les combattants de Wagner qui ont participé ne seront pas inculpés. Peskov n’a pas abordé les changements potentiels à la direction du ministère russe de la Défense, dont les désaccords avec lui ont provoqué l’éclatement de la rébellion en Russie.

Selon certaines informations, la personne qui a servi de médiateur entre les parties jusqu’à ce qu’un compromis soit trouvé est le président biélorusse Alexandre Loukachenko, un proche allié de Poutine. Après la deuxième conversation entre Loukachenko et Poutine, le président russe l’a remercié pour les négociations avec Prigozhin. « Aujourd’hui à 21 heures, les deux présidents ont de nouveau parlé », indique le communiqué biélorusse. « Le président de la Biélorussie a informé en détail le président de la Russie du résultat de ses entretiens avec les gens de Wagner. Le président russe l’a remercié pour son travail. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire