La vidéo de l’enlèvement des observatrices à Gaza

0
97

La difficile documentation de Na’hal Oz : dans la vidéo enregistrée par les caméras corporelles des terroristes, on peut voir les cris et la violence, la peur paralysante dans les yeux et la bravoure des femmes soldats qui se battent pour leur vie, alors qu’elles saignent et sont brutalement jetées au sol • Netanyahou : « La cruauté des terroristes du Hamas ne fait que renforcer ma détermination à combattre de toutes mes forces ».

‘Harédim 10

Le quartier général des familles des personnes enlevées a rendu public ce soir (mercredi) une vidéo inquiétante de l’enlèvement de cinq observatrices toujours en captivité – enregistrée par les caméras corporelles des terroristes du Hamas.

Dans le documentaire, on voit les observatrices Liri Elbag, Karina Ariev, Agam Berger, Daniela Gilboa et Naama Levy – et il a été publié avec l’approbation de leurs familles.

La vidéo, d’une durée de 3 min 10 s, a été enregistrée le 7 octobre à partir des caméras corporelles des terroristes du Hamas, montée et censurée, et ne comprend pas de parties difficiles à regarder, notamment les nombreuses personnes assassinées à la base de Nahal Oz, les personnes assassinées à l’intérieur du refuge d’où les observatrices ont été kidnappées et de nombreuses scènes de violence.

Elle montre le traitement violent et humiliant que les filles ont subi le jour de leur enlèvement, et témoigne de l’immense peur reflétée dans leurs yeux.

Dans les images, filmées dans l’abri de la base, les cinq observatrices toujours en captivité sont vus ensanglantées et brutalement jetées au sol, alors que des centaines de terroristes s’emparent de la base, tandis que leurs amis sont assassinés sous leurs yeux. On y entend les cris et on voit la violence des terroristes dans ce local, la peur paralysante des femmes soldats qui luttent pour leur vie et les blessures dont elles souffrent.

Dans la vidéo, les cinq observatrices sont vues alors qu’elles sont menottées pour la première fois, et l’un des terroristes les interpelle : « Vous les chiennes, je jure devant Allah que nous vous marcherons dessus, vous les chiennes ». Un autre terroriste dit : « Prenez une photo, prenez-les en photo. »

On entend Naama Levy, dont tout le visage est couvert de sang, dire en anglais à l’un des terroristes : « J’ai des amis en Palestine ». Liri Elbag a demandé : « Quelqu’un qui parle anglais ». Le terroriste a répondu : « Calme ! »

Plus tard dans la vidéo, l’un des terroristes ordonne aux soldats de s’asseoir, puis crie : « Nos frères sont morts à cause de vous, je vais tous vous tirer dessus ! Après cela, il demande à Liri Albag de lui montrer comment appeler depuis son téléphone portable vers la bande de Gaza. Une autre terroriste a demandé à Agam Berger : « D’où venez-vous ? » et elle a répondu : « En Israël ? Tel Aviv ».

On voit ensuite les terroristes en train de prier à côté des filles menottées dans le dos. À un autre moment de la vidéo, on entend l’un des terroristes dire : « On peut les mettre enceintes. » Un autre terroriste armé a dit à Karina Ariev, terrifiée : « Tu es si belle ».

Plus tard dans la vidéo, on voit les terroristes conduire les observatrices vers la jeep. La première à être menée est Naama Levy suivie de Karina Ariev qui semble désespérée. A la fin de la vidéo, les observatrices sont vus à l’intérieur de la jeep.

Shai, la sœur de Liri Elbag, enlevée, a déclaré à Ayala Hasson dans cette nouvelle : « Il était important pour nous de diffuser la vidéo afin que le monde entier voie que ce sont des animaux. Il nous a fallu du temps pour le digérer. Ils vivent chaque jour des horreurs, des abus, des humiliations. Je sais à quel point Liri est forte, je ressens de la douleur pour ma petite sœur car je ne peux pas l’aider. »

Shai a déclaré que les terroristes étaient restés assis avec les observatrices effrayées pendant environ deux heures entières et que personne n’était venu les sauver. « Ils ont vu leurs amis, héros en plus, assassinés sous leurs yeux. Voir et ne pas croire, je n’ai pas reconnu Liri, la peur dans ses yeux n’est pas celle que j’ai l’habitude de voir – même si elle fonctionne, essaie de survivre et y répond. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a commenté la vidéo : « Je suis choqué par la vidéo documentant l’enlèvement de nos chères observatrices. Nous continuerons à tout faire pour les ramener à la maison. La brutalité des terroristes du Hamas ne fait que renforcer ma détermination à lutter de toutes mes forces jusqu’à l’élimination du Hamas, pour garantir que ce que nous avons vu ce soir ne se reproduira plus jamais. »

Efrat Mor, la mère d’Eitan Mor, et Ditza Or, la mère d’Avinatan Or, enlevé à Gaza, et les membres du Forum Tikva des familles enlevées, ont cherché à renforcer les parents des observateurs et ont souligné que les vidéos expliquent pourquoi « il est interdit de pactiser avec le diable, le Hamas n’a pas le droit d’exister. »

Le ministre Benny Gantz a répondu : « Lorsque j’ai regardé pour la première fois la vidéo choquante de l’enlèvement des observatrices de Nahal Oz, mon estomac s’est retourné et les pensées à leur sujet ne se sont pas arrêtées et ne cesseront pas jusqu’à leur retour, et toutes les filles et les garçons reviennent. Mais la responsabilité des dirigeants ne consiste pas seulement à regarder la réalité en face : elle consiste également à créer une réalité différente, même lorsqu’il s’agit de décisions difficiles. Et c’est notre responsabilité. »

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a répondu : « Je sais très bien que nous ne rendrons ces personnes enlevées que si nous arrêtons leur carburant et leur aide humanitaire et effectuons un traitement de canal à Rafah. Nous ne devons pas nous rendre ! Mon cœur va aux familles qui traversent des souffrances indescriptibles depuis plus de six mois. »

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich : « Je demande en ce jour d’embrasser et de renforcer les familles et de réitérer notre engagement et celui des combattants héroïques de Tsahal qui donnent leur vie pour ramener tout le monde à la maison. La vidéo illustre pourquoi le Hamas doit être détruit et non arrêté une seconde auparavant. Tu tueras tout mâle d’Amalek. Un tel mal n’a pas sa place sous le ciel de la terre. »

À la base de Nahal Oz, 15 observatrices qui servaient à la base ont été assassinées, 7 ont été kidnappées à Gaza de leur vivant. Uri Magidish a été sauvée par les forces de Tsahal après 23 jours de captivité, Noa Marciano a été assassinée par des terroristes du Hamas alors qu’elle était en captivité et son corps a été restitué par Tsahal pour être enterré en Israël.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire