Lag ba’omer – pas à Méron !

0
129

L’entrée et le séjour sur le site seront limités à une présence autour du tombeau de Rabbi Chim’on de 10 personnes et sur le terrain « Bené Akiva » à 20 personnes, qui recevront des permis de séjour spéciaux.

JDN – Avi Moscov – Illustration : Site ‘Habad France

Le plénum de la Knesset a approuvé aujourd’hui (mardi) en deuxième et troisième lectures le projet de loi visant à réglementer les festivités autour de la Hilloula de rabbi Chim’on bar Yo’haï sur le mont Méron à titre de mesure temporaire. 9 membres de la Knesset ont soutenu la proposition, contre 3 opposants de Yesh Atid, sans abstention. JDN News a appris que dans les prochaines heures, un ordre militaire devrait être émis – et qu’à partir de ce moment-là, l’entrée dans la région du Mont Méron sera interdite jusqu’à la fin des festivités.

Dans le cadre de la loi finalement approuvée, il est proposé de réglementer la préparation et la tenue des festivités qui auront lieu cette année à Lag Ba’Omer, à la lumière de la situation sécuritaire particulière. Dans ce cadre, il y aura seulement trois allumages de feux et à des moments différents : un allumage central qui aura lieu au tombeau de rabbi Chim’on bar Yo’haï et deux autres au complexe Bené Akiva. Il est également proposé que les allumages soient menés par ceux qui ont reçu un permis du Ministre de Jérusalem et de la Tradition d’Israël, et ce, sous réserve de l’approbation de la police, des pompiers et de l’ingénieur agréé pour assurer la sécurité de l’événement.

Il y aura une restriction à l’entrée et au séjour dans l’ensemble du complexe de Méron – de sorte que le séjour dans le complexe nécessitera la possession d’un permis et également que l’entrée et le séjour seront limités par rapport à ceux séjournant dans le complexe de rabbi Chim’on et l’espace des Bnei Akiva à tout moment pendant les festivités jusqu’à 30 personnes, qui recevront des permis de séjour spéciaux.

Le ministre de Jérusalem et de la Tradition israélienne Meir Poroush, avec l’accord du ministre de la Sécurité nationale Ben Gvir, a été autorisé à délivrer les permis de séjour pour participer aux trois événements d’allumage des feux, ainsi qu’à ceux qui sont tenus de se rendre dans l’enceinte afin de remplir leurs fonctions, sauf les chauffeurs, inspecteur ou l’un des employés du Ministère de Jérusalem et de la Tradition d’Israël.

Le chef de l’AG déterminera par décret les zones qui seront fermées conformément à la loi et conformément à la loi sur la protection civile. En outre, il est proposé d’exclure un certain nombre de groupes de l’obtention d’un permis de séjour, notamment ceux qui sont titulaires d’un permis de séjour indiquant qu’ils ont vécu à Méron dans le but de séjourner dans le complexe de Méron, ceux qui ont reçu un laissez-passer d’un policier, ceux qui doivent venir au complexe pour leur travail, y compris ceux qui font partie des forces de sécurité et de secours d’urgence, et bien plus encore.

Ministre de Jérusalem et de la Tradition d’Israël, Meir Poroush : « Personnellement, pour moi, ce n’est pas une loi facile mais une loi très douloureuse. C’est indescriptible ce que cela signifie pour moi que Méron soit fermé au grand public. Cette année, je pleure de douleur avec mes compatriotes pour lesquels ne pas être à Méron à Lag Ba’omer est inimaginable. Il est important que nous fassions tout ce qui est nécessaire pour préserver la tradition à Méron.

« Nous devons comprendre ce qui nous a amené à cette situation. La menace qui pèse sur Méron, notamment à Lag Ba’omer, est très sérieuse et dangereuse. Dès qu’il n’y aura plus de restrictions à Lag Ba’omer, des dizaines de milliers de personnes monteront ce jour-là, et à D’ ne plaise, ce qui peut arriver lorsque des roquettes sont tirées sur cet endroit, quel désastre peut arriver. Nous ne devons pas prendre de risques lorsqu’il s’agit de la vie humaine. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire