Le guide pour éviter les détours inutiles

0
131

Wow, j’ai été vraiment impressionné par le nombre de retours que j’ai reçus suite à mon précédent article « invitation à te rencontrer ». Une fois de plus, je réalise à quel point les gens en veulent. Ils désirent être plus en accord avec eux-mêmes et comprendre ce qui se passe à l’intérieur d’eux.

Et aujourd’hui, nous allons aller encore plus loin.

Je suis persuadé qu’à la suite du précédant article, tu as pris le temps d’écouter tes sentiments. Tu as fait une pause dans le tourbillon de la vie pour comprendre ce qui se passe en toi dans les moments désagréables que tu rencontres. Tu as compris à quel point il est important de les identifier, car ils sont bel et bien présents et ont un impact sur ta vie.

Revenons aux exemples que nous avons présentés. Tu attends à l’arrêt de bus, espérant que le bus vienne enfin. Mais à ta grande surprise, il passe devant toi sans s’arrêter. Essaye de retirer toutes les réactions que tu pourrais avoir et poses toi la question : Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ? Tu avais besoin de ce bus pour arriver à un entretien d’embauche important et tu ne peux rien faire. Le bus est parti. Tu vas arriver en retard et ça risque d’être désagréable. Respire profondément et écoute ce qui se passe en toi. Peut-être as-tu éprouvé un sentiment d’impuissance. Donne de la place à cette émotion qui se manifeste en toi. Combien elle est douloureuse !

Ou bien, après une longue journée, tu rentres chez toi espérant trouver une soupe chaude dans la cuisine et un sourire chaleureux. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Quelle émotion s’éveille en toi à ce moment-là ? Peut-être une déception. Ou peut-être te sens-tu « pas aimé ». Ou tu as l’impression de passer inaperçu. Tu as l’impression d’être invisible. Oui, cela fait mal !

Ce que je veux te dire, c’est que nous ressentons tous des émotions de ce type. Mais nous ne voulons pas les rencontrer. Nous faisons inconsciemment tout notre possible pour les éviter. Nous agissons pour paraître forts. Nous nous mettons en colère (la colère est un sujet à part entière que nous aborderons ensemble dans un prochain article sdv). Nous accuserons la personne en face de nous. Mais en réalité, cette personne n’a rien à voir avec ce que nous ressentons. Ce qui se passe en nous est un sentiment qui s’est éveillé. Et ce sentiment est présent en permanence. Si c’est un sentiment que tu n’es pas aimé, cela signifie que tu te sens ainsi constamment. La personne en face de toi n’a aucun lien avec ce que tu as ressenti à ce moment-là. Et inconsciemment, tu évites d’affronter cette émotion. Mais elle est toujours là, te suivant partout. Tu te sens toujours : « pas aimé ». Et au lieu d’être guidé par ta propre volonté, tu es dirigé par ces sentiments. Nous dépensons énormément d’énergie pour les éviter et il nous reste moins de ressources pour nous préoccuper de ce qui nous intéresse réellement.

Le bus est passé devant toi sans s’arrêter. Ça t’amène à réagir. Tu décides de ne plus prendre cette compagnie. Ou tu affirmes que cet entretien d’embauche, en réalité, ne t’intéressait pas. Mais si tu oses affronter ton sentiment d’impuissance, tu prendras tes décisions différemment.

Ces sentiments douloureux que nous essayons tant d’éviter, si on leur donne leur place, s’ils sont écoutés et laissés vivre, prendront beaucoup moins de place dans notre vie. Un sentiment douloureux, en le laissant s’exprimer, s’affaiblit et finit par s’estomper.

En rentrant chez toi, la situation ne correspond pas à tes attentes. Tu pourrais te mettre en colère. Tu pourrais avoir des réactions négatives envers ta femme. Mais ces réactions ne sont qu’une fuite de véritables sentiments qui se sont éveillés en toi et que tu ne veux surtout pas affronter. Car ce sont des émotions de faiblesse. Des émotions douloureuses. Et encore une fois, tes émotions internes te poussent vers des chemins qui ne correspondent pas à ta volonté. Au moment où ta femme a peut-être le plus besoin de toi, tu réagis de manière négative, allant à l’encontre de tes souhaits et de ton devoir d’être un mari présent. Mais si tu t’arrêtes et écoutes avec tendresse et attention ce qui se passe en toi, tu pourras te dire « Je me sens effacé à nouveau. C’est un sentiment qui m’accompagne depuis longtemps. Et cela n’est pas la conséquence du comportement de mon entourage. C’est moi qui souffre de ce manque de manière aiguë.  » (Dans un prochain article, nous explorerons l’origine de ces émotions qui nous accompagnent. Mais un peu de patience…).

Je t’invite une fois de plus à mettre en pratique ces conseils. Ne laisse pas ton instinct qui te pousse à t’enfuir de ce que tu vis intérieurement. Habitue-toi à écouter les émotions qui t’accompagnent, à les respecter, à leur donner de la place et à les laisser vivre.

Si ces conseils t’ont été utiles et que tu penses que d’autres pourraient en bénéficier, n’hésite pas à les partager avec eux. Tu peux me contacter si tu as besoin de conseils.

Chimon Zyzek – Thérapeute émotionnel

0527145779 – simonzyzek@gmail.com

Aucun commentaire

Laisser un commentaire