Le Hamas poursuit la terreur psychologique et affirme que des membres de la famille Bibas ont été tués par des bombardements de Tsahal.

0
204

L’organisation terroriste meurtrière Hamas poursuit sa terreur psychologique contre les citoyens israéliens. Après avoir prouvé par le passé qu’il est spécialisé dans le mensonge, même au cas où les morts reviennent sur leurs pieds, comme ‘Hana Katzir dont ils ont affirmé qu’elle était morte et elle était revenue vivante, ils prétendent à présent que la famille Bibas a été tuée.

JDN – Illustration : le milliardaire Elon Musk en visite dans l’une des agglomérations touchée

L’organisation terroriste Hamas a annoncé aujourd’hui (mercredi) que Shirley Bibas et ses deux enfants Kfir et Ariel Bibas avaient été tués en captivité. Selon le Hamas, les trois hommes ont été tués lors d’une « attaque israélienne ». Le Hamas est spécialisé dans la guerre psychologique et a jusqu’à présent publié un certain nombre de fausses déclarations, sans que cette nouvelle soit officiellement confirmée. Rappelons que le Hamas a également affirmé que ‘Hana Katzir avait été tuée par les bombardements israéliens, mais qu’elle avait ensuite été relâchée en Israël alors qu’elle était encore en vie.

« Les sentiments sont terribles, nous attendions chaque jour la nouvelle de leur retour chez nous, chaque jour nous attendons la liste et sommes à nouveau très déçus », a déclaré à « Maariv » Yossi Schneider, la cousine de Shiri Bibas. Leurs noms ne figurent toujours pas sur la liste des personnes libérées qui a été remise à Israël. Nous attendons l’appel téléphonique tant attendu pour nous informer qu’ils sont sur la liste, mais il n’est pas venu », dit tristement l’oncle.

« Même si les attentes étaient faibles, nous espérions vraiment qu’ils figureraient sur la liste des personnes libérées. Mais nous n’avons pas affaire à un organisme organisé comme un Etat, mais à une organisation terroriste qui joue à des jeux psychologiques », a ajouté Schneider. Ces sentiments difficiles dans la famille qui attend bientôt le retour de ses proches sont devenus l’un des symboles douloureux de la guerre, depuis leur enlèvement lors du « Black Sabbath » au kibboutz Nir Oz.

Schneider a rejeté les affirmations selon lesquelles le Hamas ne sait pas où ils se trouvent. « Je ne sais pas où ils se trouvent, mais le Hamas est le souverain politique de la bande de Gaza et la responsabilité lui incombe », a-t-il expliqué.

La famille Bibas a ajouté et attaqué la Croix Rouge pour son manque d’implication dans la visite et le traitement des personnes enlevées.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire