Le Hamas utilise les pertes civiles comme un avantage tactique

0
96

Le chef du Hamas, Sinwar, considère les pertes civiles comme un avantage tactique pour le groupe terroriste, selon un rapport.

Le chef terroriste a déclaré aux hauts responsables du groupe au Qatar que la mort des Gazaouis exerce une pression mondiale sur Israël pour qu’il arrête la guerre. Sinwar a l’intention de sortir de sa cachette souterraine et de crier victoire.

L’augmentation des pertes civiles dans la bande de Gaza va intensifier la pression mondiale sur Israël pour qu’il mette fin à ses actions militaires contre le Hamas, a déclaré le chef du groupe terroriste à Gaza, Yahya Sinwar, à ses collègues responsables du Hamas chargés des pourparlers de cessez-le-feu au Qatar, a rapporté jeudi le Wall Street Journal. La crise humanitaire et la destruction à Gaza mettent à l’épreuve les relations d’Israël avec les États-Unis et d’autres partenaires mondiaux.

Selon le journal, Sinwar a pour objectif de sortir de sa cachette souterraine après la fin des combats et de proclamer la victoire.

« Nous avons mis la cause palestinienne au premier plan. Nous avons changé le statu quo », a déclaré Sinwar dans un message adressé aux responsables égyptiens peu après l’attaque meurtrière menée par l’organisation terroriste contre les communautés du sud d’Israël le 7 octobre.

Le journal note que le Hamas a modifié sa tactique depuis le dernier cessez-le-feu de novembre, attaquant désormais les troupes israéliennes avec de petites escouades armées de roquettes et se retirant sans s’engager dans des échanges de tirs. Si cette stratégie réduit les pertes du côté du Hamas, elle s’avère également moins efficace pour infliger des pertes aux forces israéliennes.

Pendant ce temps, la population civile de Gaza a supporté l’essentiel du poids de la guerre. Les responsables israéliens estiment qu’environ 12 000 terroristes, dont 1 000 le 7 octobre, ont été tués pendant le conflit. Les dirigeants du Hamas en dehors de Gaza ont reconnu la perte de 6 000 combattants. Les États-Unis estiment que le nombre réel de victimes se situe quelque part entre ces chiffres.

Le Hamas a également utilisé des enregistrements d’otages, notamment d’enfants, appelant à l’aide pour attirer les troupes israéliennes dans des embuscades. « Combattre l’ennemi, c’est comme un jeu de taupe », a déclaré un réserviste de Tsahal à Khan Younes, soulignant la difficulté de vaincre l’organisation terroriste.

Des sources palestiniennes rapportent qu’au moins 25 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tuées dans la nuit de jeudi, et de nombreux autres sont portés disparus après les frappes israéliennes sur les camps de réfugiés du centre de Gaza.

JForum.fr avec jns Einav Halabi , Yoav Zitun

Aucun commentaire

Laisser un commentaire