Le Jihad islamique publie des documents sur deux personnes enlevées

0
93

Tout en essayant de parvenir à un accord pour libérer davantage de personnes enlevées, le Jihad islamique diffuse des images vidéo de deux personnes enlevées âgées de 79 et 47 ans du kibboutz Nir Oz dans le cadre de la terreur psychologique des organisations terroristes de Gaza.

Be’hadré ‘Harédim – Kobi Uziéli

La terreur psychologique des organisations terroristes de Gaza se poursuit alors que des informations font état de tentatives visant à conclure un nouvel accord sur les enlèvements. Le Jihad islamique a publié ce soir (mardi) une vidéo contenant des documents sur les personnes enlevées, Gadi Mozes, 79 ans, et Elad Katzir, 47 ans, du kibboutz Nir Oz. Gadi est le mari de Hana Katzir, qui a été libérée de captivité dans le cadre de la première phase de l’accord d’enlèvement.

Dans la documentation, que nous ne publierons pas pour ne pas participer à la propagande terroriste, on voit les deux hommes demander leur libération, ainsi que l’arrêt des attaques de Tsahal qui pourraient entraîner leur mort (les terroristes craignant bien sûr de perdre leur « monnaie d’échange » s’ils venaient à périr et non pas la sécurité de leur otages).

Le document est publié un jour après que le Hamas a publié une vidéo montrant les signes de vie de trois otages adultes en captivité à Gaza : Haim Peri, 79 ans, Amiram Koper, 85 ans, et Yoram Metzger, 80 ans. Tous trois résident du kibboutz Nir Oz. Les épouses d’Amiram et Yoram, Nurit Cooper et Tamar Metzger, ont été kidnappées avec eux et libérées de captivité.

Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, a commenté hier la documentation et a déclaré dans sa déclaration quotidienne aux médias : « Il s’agit d’une vidéo terroriste criminelle, elle témoigne de la cruauté du Hamas envers des citoyens âgés et innocents qui ont besoin de soins médicaux. Le monde doit agir pour fournir une aide médicale et vérifier l’état des personnes enlevées. Nous avons le devoir moral de tout faire pour les ramener chez eux. »

En plus de s’appuyer sur le témoignage des personnes déjà libérés selon lesquels les otages regardaient la télévision israélienne, Hagari s’est adressée personnellement aux personnes enlevées et leur a dit : « Chaim, Yoram et Amiram – j’espère que vous m’entendez ce soir, sachez que nous faisons tout pour vous ramener sain et sauf. Certains membres de votre famille sont déjà à la maison, nous ne nous reposerons pas jusqu’à ce que vous reveniez aussi. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire