Le ministre de la Justice prend la défense du public orthodoxe et riposte : « C’est de l’incitation au racisme »

0
231

Dans le contexte de la réforme juridique qui est en discussion, le ministre Yariv Levin ne se tait pas et n’a pas honte de se prononcer contre les moqueurs et les instigateurs contre le public orthodoxe.

Hidabrouth – Shira Dabush (Cohen)

Sur fond de réforme judiciaire, le ministre Yariv Levin ne se tait pas et n’a pas honte de dénoncer les moqueurs et les instigateurs contre le public orthodoxe.

Dans son discours à la plénière de la Knesset au sujet de l’incitation dont nous avons été témoins ces dernières semaines contre le public orthodoxe, Levin a déclaré qu’« il existe un lien entre l’opposition à la réforme et le secteur orthodoxe, les tentatives de motiver le public à s’opposer aux mesures que je demande dans le cadre de la réforme visant à changer le système judiciaire, une tentative a été faite pour convaincre de nombreux membres du public de ne pas soutenir également la réforme dans le contexte d’allégations présumées selon lesquelles cela amènera le public orthodoxe à prendre le contrôle de l’État. »

Levin a poursuivi et a déclaré que « la question de l’incitation contre le public orthodoxe est quelque chose qui correspond complètement, peut-être de la manière la plus distincte, à l’incitation au racisme. Et je pense que c’est peut-être le phénomène le plus central et le plus important dans ce monde terrible, d’incitation et de racisme et la combinaison des deux. »

Comme vous vous en souvenez peut-être, ce n’est qu’au début de ce mois que les responsables de l’application des lois ont averti qu' »au fur et à mesure que la législation progresse – la violence s’intensifiera » – entre autres, cette violence s’exprime sur les réseaux sociaux, dans des déclarations politiques racistes contre les orthodoxes. Lors de récentes discussions sur les forces de l’ordre, la question de l’incitation sur les réseaux sociaux a été soulevée, entre autres, également envers le public orthodoxe, et l’une des décisions a été de traiter l’incitation par des changements drastiques dans la législation, tels que des amendes administratives et la ouverture d’une procédure pénale contre les instigateurs.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire