Le tribunal russe recevra l’appel contre l’arrestation du journaliste juif

0
85

Le tribunal russe entendra l’appel contre l’arrestation du journaliste du Wall Street Journal, Evan Gershkovich. Le débat aura lieu le 18 avril et pourrait décider de son sort pour au moins les prochains mois. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les accusations portées contre Gershkovich étaient de nature grave.

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

Un tribunal de Moscou entendra en appel les avocats d’Evan Gershkovich, le journaliste juif du Wall Street Journal arrêté la semaine dernière et inculpé d’espionnage. Les avocats de Gershkovic ont fait appel de son arrestation attestant qu’il s’agissait de fausses accusations d’espionnage, des allégations que le journal dément avec véhémence. Le tribunal de Moscou a annoncé qu’il entendrait l’appel le 18 avril.

Le tribunal peut confirmer le maintien de la détention de Gershkovich à la prison de Leportovo à Moscou, ordonner son transfert dans une autre prison, autoriser son assignation à résidence ou ordonner sa libération sous caution. Une porte-parole du tribunal a déclaré que selon la loi, la décision finale doit être rendue en public, mais que la procédure peut se tenir à huis clos.

Le tribunal a déclaré qu’il n’était pas encore clair si Gershkovic comparaîtrait à l’audience en personne ou par vidéo. Le gouvernement américain a appelé à la libération immédiate de Gershkovich et le ministre des Affaires étrangères Antony Blinken a déclaré qu’il n’avait « aucun doute » que le journaliste avait été arrêté illégalement. Le gouvernement américain a fermement nié que Gershkovich était un espion.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les accusations portées contre Gershkovich étaient de nature grave, et il est affirmé qu' »il a été pris en flagrant délit alors qu’il tentait d’obtenir des informations classifiées, tout en utilisant son statut de journaliste comme couverture pour des actions illégales » accusations selon lesquelles le US et le journal qu’Evan Oved qualifie d' »accusations sans fondement » ».

Les autorités russes ont arrêté Gershkovich dans la ville ouralienne d’Ekaterinbourg le 29 mars. Gershkovich a reçu l’autorisation du ministère russe des Affaires étrangères de travailler comme journaliste dans le pays.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire