Les Etats-Unis bloquent l’adhésion pleine et entière des Palestiniens à l’ONU

0
73
Le pays, qui a tout fait pour retarder le vote, n’a pas hésité à recourir à son droit de veto, utilisé régulièrement pour protéger son allié israélien.
Ils ont eu recours à leur droit de veto. Les Etats-Unis ont mis fin, jeudi 18 avril, au rêve d’adhésion pleine et entière des Palestiniens à l’ONU. Ils ont mis sans surprise leur veto au Conseil de sécurité à une revendication fustigée par leur allié israélien, en pleine guerre à Gaza. Depuis plusieurs semaines, les Palestiniens, qui ont depuis 2012 le statut inférieur de « d’Etat non membre observateur », ainsi que les pays arabes imploraient le Conseil d’accepter qu’un « Etat palestinien » déjà reconnu par la majorité des capitales prenne sa place « légitime » au sein des Nations unies.
Cette décision a immédiatement été dénoncée par l’Autorité palestinienne. « Cette politique américaine agressive envers la Palestine, son peuple et ses droits légitimes représente une agression flagrante contre le droit international et un encouragement à la poursuite de la guerre génocidaire contre notre peuple (…) qui poussent encore davantage la région au bord du gouffre », a déclaré le bureau de son président, Mahmoud Abbas, dans un communiqué.

La position américaine inchangée depuis 2011

Le projet de résolution présentée par l’Algérie qui recommandait l’adhésion palestinienne a recueilli 12 votes pour, 1 contre et 2 abstentions (Royaume-Uni et Suisse). L’admission d’un Etat à l’ONU doit recevoir une recommandation positive du Conseil, soit au moins 9 voix sur 15 en faveur, sans veto d’un membre permanent, puis être approuvée par l’Assemblée générale, à la majorité des deux-tiers.

Les Etats-Unis n’ont cessé de répéter ces dernières semaines que leur position « n’a pas changé » depuis 2011, lorsque la demande d’adhésion présentée par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait tourné court face à l’opposition américaine, avant même d’atteindre l’étape du Conseil.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire