Les hausses de prix seront-elles freinées ? Ministre : « Je vais vous montrer de quel bois je me chauffe ! »

0
110

Le ministre de l’Economie, Nir Barkat, a commencé aujourd’hui à tenir des réunions d’avertissement avec les entreprises après la vague d’augmentation des prix et a prévenu : « Votre conduite vous coûtera cher. La fête est terminée ». Jusqu’à présent, le ministre a rencontré les dirigeants de « Suget » et « A’hva » et plus tard cette semaine avec les autres entreprises qui ont déclaré augmenter le prix de leurs produits.

Be’hadré ‘Harédim  – Kobi Uziéli

Le ministre de l’Economie, Nir Barkat, a commencé aujourd’hui (dimanche) les réunions d’avertissement avec les chefs d’entreprises alimentaires, en raison de la vague d’augmentation des prix qu’ils ont annoncée. Barkat leur a dit : « Je ne vous dois rien, je travaille pour un shekel par an et, grâce à D’, je n’ai besoin de rien de votre part. La fête est terminée. Je vais m’occuper de vous. L’audace d’augmenter les prix pendant une guerre où le public est en difficulté, c’est révélateur de cochonnerie. Cette cochonnerie vous coûtera cher ».

Le ministre Barkat a ajouté et menacé qu’il pensait qu’il recevrait le soutien du Premier ministre Binyamin Netanyahu pour les mesures qu’il prendrait pour arrêter le mouvement des entreprises.

Les réunions ont eu lieu aujourd’hui devant « Sugat » et « A’hva », et plus tard le ministre devrait rencontrer Strauss, Willy-Food et Stavitch. Cependant, en réalité, sans mesures législatives favorisant le gel des hausses de prix en temps de guerre, les monopoles et les grandes entreprises ne seront pas pressés de suivre cette décision.

La Haute Cour de Justice a gelé la demande de Yonathan Bezalel, inspecteur des prix au ministère de l’Économie, de publier les données de rentabilité des grandes entreprises, et simultanément au début de la guerre, le président de la commission de l’économie, membre de David Bitan, à la Knesset, a initié une législation visant à geler l’augmentation des prix pendant la guerre. Finalement, le ministère des Finances a bloqué la législation, ce qui a finalement permis l’augmentation des prix.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire