Les premières réflexions autour de la catastrophe de Chabbath dernier

0
112

Une enquête préliminaire menée par Tsahal indique que le Tiger APC (véhicule blindé de transport de troupes) a été endommagé à la suite du lancement d’un missile antichar à courte portée. Le système anti-roquettes n’a pas pu intercepter la menace en raison de la proximité du véhicule. Les matériaux de sabotage qui se trouvaient à bord du véhicule ont considérablement augmenté l’intensité des dégâts causés aux combattants.

JDN

Une enquête préliminaire menée par les commandants de Tsahal indique qu’apparemment le véhicule blindé de transport de troupes de type Tigre dans lequel huit soldats du 601e bataillon du génie ont été tués a été touché par un missile antichar qui a été tiré sur lui alors que les forces quittaient la zone de ​​la ville de Rafah.

Tsahal présente comme preuve la découverte du corps d’un terroriste avec un RPG près du lieu de l’explosion. L’enquête indique qu’un missile antichar lancé sur le char a réussi à pénétrer la couche protectrice du système « coupe-vent » installé sur le dessus du navire, a pénétré les emplacements de stockage où se trouvaient les éléments nécessaires à la confection de bombes et de mines de sabotage utilisés par la force dans son activité de destruction des infrastructures terroristes.

En raison des dommages causés aux explosifs, l’explosion s’est intensifiée et s’est transformée en un incident grave qui n’a laissé aucune possibilité de sauvetage pour les combattants qui se trouvaient à l’intérieur. Pendant leur séjour, Tsahal s’est efforcé d’identifier les corps et de transmettre le plus rapidement possible les messages aux familles inquiètes.

L’armée israélienne a estimé que le « coupe-vent » n’avait pas fonctionné et n’avait pas protégé le char car les tirs avaient été effectués à proximité du véhicule. Déjà pendant Chabbath, des rumeurs sur une catastrophe majeure à Rafah ont commencé à circuler. Des centaines de milliers de familles de combattants suivaient avec anxiété chaque bruissement à la porte de leur maison, de peur que cette fois ils ne viennent frapper à leur porte.

Comme mentionné, l’armée israélienne s’est empressée d’informer les familles après avoir vérifié l’identité des combattants qui se trouvaient dans le véhicule et a apporté la difficile nouvelle à leur domicile. Ce soir, le nom du huitième combattant tué dans l’explosion, le sergent Shalom Menachem, 21 ans originaire de Beit El, a été dévoilé.

L’explosion a tué huit combattants qui se trouvaient à l’intérieur du char, le capitaine Vosim Mahmoud, 23 ans, de Beit Jan ; le sergent Itai Amar, 19 ans de Kochav Yair-Zur Yigal ; le sergent Eliyahu Moshe Zimbalist, 21 ans, de Beit Shemesh ; le sergent Eaz Yeshaya Grover, 20 ans de Tal Menashe ; le sergent Or Blomowitz, 20 ans de Pardes Hana-Karkur ; le sergent Stanislav Kosterev, 21 ans d’Ashdod ; le sergent Yakir Yaakov Levy, 21 ans, de Hafetz Haim ; et le sergent Shalom Menachem, 21 ans, de Beit El. D’ vengera leur sang.

NDRL : Notre petit-fils dit que le problème est, qu’après Chavouoth, le public est fatigué et a besoin de se reposer, légitimement. En plus, c’était Chabbath. (d’où une baisse d’intensité dans l’étude). Tout est juste, mais il manque dès lors à l’armée sa protection, et c’est ce qui explique un tel drame.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire