Levin a révélé la raison de la législation rapide de la réforme juridique…

0
266

Levin a évoqué auprès de personnalités politiques de haut rang la possibilité que le bureau du procureur prépare des attaques juridiques contre les membres du gouvernement, afin de contrecarrer la réforme – à son habitude…

JDN – Benjamin Berger – Photo : Knesseth

Le ministre de la Justice Yariv Levin a déclaré lors de conversations à huis clos que l’une des raisons pour lesquelles il accélère la réforme judiciaire est la crainte que des affaires ne soient montées contre lui par le bureau du procureur, cela a été publié ce soir (jeudi) dans ‘News 12’. Levin a déclaré dans ces conversations que « le bureau du procureur va monter un dossier pour nous décourager et contrecarrer la réforme ».

Selon le rapport, le ministre de la Justice a dit ces choses lors de conversations avec de hautes personnalités politiques et a prévenu : « Si je m’arrête au bureau du procureur, ils en profiteront pour porter plainte contre moi ou l’un de mes collègues afin de nous décourager et de contrecarrer la réforme ». Levin présente cette explication pour sa décision de poursuivre le processus législatif, et on ne sait pas à quel point elle est centrale dans la décision de ne pas s’arrêter pour entreprendre des pourparlers.

Yaron Avraham, qui a publié les commentaires, a mentionné que d’autres ministres du Likoud avaient déjà exprimé leurs inquiétudes concernant le trucage d’affaires. Le ministre de la Justice Levin est considéré comme plus déterminé que les membres de la coalition en ce qui concerne la réforme. Levin exige de faire passer cette réforme importante dans un court laps de temps.

Hier, des désaccords ont été signalés entre le Premier ministre Netanyahou et le ministre de la Justice, sur fond de tentatives de négociation, lorsque Levin a insisté pour exprimer sa volonté de ne pas assouplir les articles de la réforme. Entre-temps, Netanyahou a déclaré lors d’un briefing aux journalistes qui se sont joints à son voyage à Berlin que « la proposition du président est une grande occasion manquée ». Netanyahou a attaqué la proposition et a ajouté : « Elle ne correspond pas à la volonté du peuple et je ne suis pas sûr que ce soit même vrai pour la moitié du peuple. »

Le Premier ministre a expliqué aux journalistes que les éléments présentés au Président par la coalition concernant la nomination de juges comprenait deux éléments : l’un, avec un changement immédiat, et le second, avec des éléments plus équilibrés. Le Président les a entendus, et les a mis de côté. Netanyahou a ajouté : « Je suis tout ouï à ce que le peuple dit, mais il faut trouver des éléments qui correspondent au mandat que nous avons reçu du peuple de manière responsable. « Toute chose qui est conforme au mandat que nous avons reçu, nous le ferons de manière responsable. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire