L’opération Arnon dans les médias du monde

0
93

Dans le journal New York Times, ils ont choisi de marquer le début de l’audacieuse opération de sauvetage des quatre personnes enlevées qui sont rentrées chez elles | Dans ‘Reuters’, ils ont également donné leur avis direct sur les otages et ont écrit : « Israël a sauvé quatre otages lors d’un raid à Gaza qui, selon le Hamas, a tué 210 Palestiniens » | La plupart des médias ont également souligné dans leurs titres les Palestiniens tués lors de l’opération de sauvetage.

Kikar haChabbath – Israël Gradvahl

Dans la plupart des journaux et médias les plus respectés du monde, l’histoire de ce sauvetage héroïque a fait la une des journaux, ce qui montre la grande importance que le monde attache à cet événement émouvant, à savoir le sauvetage de la vie de quatre otages.

Le ‘New York Times’ titre : « Israël sauve quatre otages lors d’une opération militaire, les responsables de Gaza font état de dizaines de morts ».

« Les forces israéliennes ont secouru quatre otages détenus à Gaza depuis l’attaque menée par le Hamas le 7 octobre, a indiqué l’armée. La nouvelle de l’opération dans le centre de Gaza samedi a suscité la liesse en Israël, où l’on craint pour le sort des quelque 120 otages restants, le nombre de captifs augmente après huit mois de guerre. »

Il a été écrit plus tard que les témoignages des habitants de Gaza vivant dans le quartier de Nuseirat indiquent que « c’était l’attaque la plus lourde dont ils se souviennent au cours de la guerre de 8 mois. L’un des responsables de l’hôpital a déclaré qu’Israël avait frappé un marché très fréquenté ».

L’agence de presse Reuters a également fait la Une de l’histoire du sauvetage des Israéliens. Le titre dit : « Israël a sauvé quatre otages lors d’une attaque à Gaza qui, selon le Hamas, a tué 210 Palestiniens ».

La tentative de ces deux grands médias du monde de donner de la place dans leurs gros titres à la fois à l’histoire du sauvetage et au prix du sang exigé à Gaza est évidente. Le corps de l’article de Reuters se lit comme suit : « Les forces israéliennes ont secouru quatre otages détenus par le Hamas depuis octobre lors d’une attaque à Gaza samedi, qui, selon les responsables palestiniens, a tué plus de 200 personnes, l’une des attaques israéliennes les plus sanglantes en huit mois de guerre. »

« L’opération de sauvetage des otages et une frappe aérienne intensive qui l’a accompagnée ont eu lieu à al-Nusirat, dans le centre de Gaza, une zone densément bâtie souvent impliquée dans le conflit entre Israël et le Hamas, l’organisation islamiste qui contrôle le territoire palestinien. »

Dans le coin supérieur gauche du journal conservateur, le Wall Street Journal a titré ce soir l’événement : « Israël a sauvé quatre otages détenus à Gaza ». Le sous-titre mentionnait les informations palestiniennes faisant état des morts dans la bande de Gaza à la suite d’échanges de tirs et de dissimulation des attaques aériennes.

Le corps de l’article se lit comme suit : « L’armée israélienne a annoncé avoir secouru samedi matin quatre otages détenus au centre de la bande de Gaza, dans le cadre d’une opération complexe de jour qui a ébranlé les pourparlers de cessez-le-feu, remodelé la politique israélienne et entraîné des dizaines de morts, de victimes palestiniennes.

« Les quatre hommes ont été détenus dans deux endroits distincts au cœur du quartier de Nusayrat à Gaza, a indiqué l’armée, après avoir été enlevés lors d’un festival de musique en Israël le 7 octobre. Noa Argamani, 26 ans, qui a été secourue lors de l’activité de samedi, a été vue sur l’une des premières photos du raid mené par le Hamas dans le sud d’Israël, ainsi qu’un extrait de son enlèvement diffusé sur les réseaux sociaux ».

La nouvelle de la libération des otages a également été diffusée sur la BBC comme l’article principal et, comme prévu, le titre traitait à la fois de la libération et des Palestiniens tués lors de l’attaque de Nusairat : « Quatre otages ont été sauvés de Gaza, les hôpitaux dire que des dizaines de personnes ont été tuées lors d’une attaque israélienne.

Le corps de l’article dit : « Quatre otages kidnappés par le Hamas lors du festival Nova le 7 octobre ont été secourus lors d’un raid de jour dans le centre de Gaza, lorsque des dizaines de Palestiniens ont été tués lors d’attaques israéliennes dans la même zone. Noa Argamani, 26 ans, Almog Meir Jan, 22 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 41 ans, ont été libérés au cours d’une « mission complexe et à haut risque » depuis deux bâtiments distincts dans la région de Nuseirat », a indiqué l’armée israélienne.

« L’armée israélienne a déclaré que toutes les personnes enlevées qui ont été libérées étaient en bonne santé et ont ensuite été photographiées en train de serrer dans leurs bras des membres de leur famille dans un centre médical près de Tel Aviv.

« Cela se produit lorsque des dizaines de Palestiniens, dont des enfants, ont été tués samedi dans la zone où s’est déroulée l’opération ».

Sur la populaire chaîne de télévision française BFMTV, le titre du site Internet est le suivant : « L’armée israélienne a annoncé le sauvetage de quatre otages vivants des mains du Hamas ».

Dans le corps de l’article il était décrit : « Noa Argamani, Shlomi Ziv, Almog Meir et Andrey Kozlov ont été secourus samedi 8 juin par l’armée israélienne dans la bande de Gaza. Le Hamas a pour sa part fait état de 210 morts.

« Quatre otages du Hamas ont été libérés vivants par l’armée israélienne, qui l’a annoncé samedi 8 juin à X. L’opération a été menée conjointement avec le Shin Bet, le service de renseignement intérieur israélien et la police israélienne, à Nusirat, au centre de la bande de Gaza, qui a pour sa part fait état de 210 morts.

« Les quatre personnes secourues sont Noa Argamani, 25 ans, Shlomi Ziv, 40 ans, Almog Meir, environ 21 ans, et Andrey Kozlov, 27 ans. Ils ont été enlevés le 7 octobre par le Hamas sur le site. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire