Nasrallah profite de la crise du recrutement et se moque de Tsahal : « Ils manquent de main d’œuvre »

0
55

Dans un discours prononcé par le chef de l’organisation terroriste libanaise à la mémoire du chef de la brigade Aziz Abou Naama tué par Tsahal, il évoque la faiblesse de l’armée israélienne, puisqu’elle cherche à recruter des jeunes orthodoxes !

Kikar haChabbath – Benny Salomon

Le chef de l’organisation terroriste du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a pris la parole aujourd’hui (mercredi) lors d’un rassemblement commémoratif organisé en l’honneur de l’organisation terroriste de premier plan « Abou Naama » – le commandant de l’unité régionale « Aziz » de l’organisation du Hezbollah qui a été éliminé exactement il y a une semaine par l’armée de l’air de Tsahal, alors qu’il voyageait avec Widespread dans la région de Tzur au sud du Liban.

Lors de son discours, Nasrallah a évoqué la crise du recrutement en Israël et a déclaré : « L’armée israélienne est incapable d’évacuer le nord parce qu’elle craint l’infiltration des unités du Hezbollah, surtout après avoir perdu son équipement d’espionnage ».

« L’épuisement à Gaza et dans le nord conduit à une crise sociale en Israël, il faut davantage de soldats », a noté Nasrallah, ajoutant que « l’armée israélienne est obligée de prolonger la conscription obligatoire, cela a un impact économique et social sur Israël. L’armée souffre d’un manque de main-d’œuvre et elle est obligée d’essayer de contraindre les orthodoxes à s’enrôler. »

Il a en outre affirmé que le Hezbollah avait réussi à épuiser financièrement Israël, « en termes de personnel et socialement. Cela l’obligerait à arrêter la guerre ».

Au cours de son discours, Nasrallah a ajouté à sa connaissance des subtilités de la politique intérieure en Israël : « L’ennemi traverse les jours les plus difficiles de l’histoire. « L’échec » est le titre de cette bataille pour Israël. Au cours du dixième mois, l’armée n’a pas pu atteindre l’un de ses objectifs déclarés. »

Le leader du Hezbollah a continué à critiquer Tsahal et a déclaré : « Quiconque nous menace d’une invasion au sud du Litani devrait regarder ce qui se passe à Rafah. Ils n’ont pas remporté la victoire dans un périmètre restreint. Ils ont dit qu’ils termineraient le combat dans 3-4 semaines et ils ont échoué.

« Ils ne menacent plus d’éliminer le Hezbollah et de déclencher une guerre totale », a ajouté Nasrallah, se moquant de la faiblesse d’Israël. « Ils ne menacent pas d’éliminer le Hezbollah à cause de ce qui s’est passé à Gaza, du fait qu’ils n’ont pas réussi à éliminer le Hamas ».

Nasrallah a lié le sort du Liban au sort de Gaza et a déclaré : « Grâce à nos combats, nous détournons l’ennemi de l’agression contre Gaza et lui faisons comprendre que s’il veut y mettre fin, il doit arrêter l’agression à Gaza. »

« Nous attendons les résultats des négociations », a-t-il ajouté. « Le monde entier reconnaît qu’il doit y avoir un cessez-le-feu. Le Hamas négocie en son nom et au nom des factions de la résistance et de l’ensemble de l’axe de la résistance. Ce dont le Hamas se contente est suffisant pour nous tous. »

NDRL : Inutile de préciser que les raisons de la volonté actuelle d’une partie des responsables juridiques et militaires ne provient pas du manque de personnel, mais émane bien de raisons politiques et sociales, sans plus.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire