Par peur d’être assassiné, Poutine voyage en train

Par peur d’être assassiné, Poutine voyage en train

0
68

La crainte du président russe Poutine d’être la cible d’un assassinat l’a poussé à abandonner l’avion présidentiel et à voyager d’un endroit à l’autre dans un train spécial qui a été conçu pour lui.

Le « Daily Mail » britannique affirme que Poutine a voyagé ces dernières semaines dans un train blindé spécialement conçu pour lui et peint en gris-rouge comme les trains de voyageurs normaux en Russie, dans le but de le déguiser d’éventuels assassins.

Le train serait composé d’une voiture présidentielle avec une chambre et un bureau pour les réunions, d’une voiture pour l’entourage de Poutine et d’une voiture de communication spéciale séparée. Ses horaires sont adaptés pour permettre au train d’atteindre la vitesse maximale et d’éviter les arrêts intempestifs. D’un coût estimé à un milliard de roubles (13,5 millions de dollars), le train blindé de Poutine aurait commencé à être équipé en 2014 et serait actif depuis la fin de l’été 2021.

Selon le rapport, Poutine craint que l’avion présidentiel russe ne soit une cible facile pour des missiles ou des avions qui le toucheraient, et Poutine préfère désormais voyager en train spécial. Des antennes ont été installées sur le toit du train pour créer des communications spéciales et sécurisées qui sont également bien camouflées. Le train est équipé de trois moteurs avant et d’un moteur arrière.

Il a également été rapporté que lorsque Poutine se rend en train, les trains de voyageurs ordinaires sont obligés de suspendre leur voyage pendant un certain temps, afin de permettre au train présidentiel de continuer.

Le journaliste Ilya Rozhdestvensky a déclaré au Daily Mail que « certaines des résidences de Poutine, auxquelles il arrive généralement par avion, sont situées dans une zone où les vols sont considérablement restreints en raison des activités de combat. Autrement dit, si le président a envie de visiter son palais près de Glandzhik le sur les rives de la mer Noire, rien ne garantit qu’il n’y aura pas de tentative d’abattre son avion. »

En avril dernier, l’armée ukrainienne a réussi à couler le vaisseau amiral de la marine russe en mer Noire, « Moscou », ce qui a accru l’inquiétude de Poutine puisque plusieurs de ses stations balnéaires se trouvent sur les rives de la mer Noire.

JForum avec www.inn.co.il et i24news – Illustration : shutterstock

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
ILS Shekel israélien
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop