Parlez pour, parlez contre, tout est bon !

0
165

Elisha Yard, conseiller du député Limor Son Har Melech de ‘Otzma Yehudit’ s’exprime sur la sale proposition de l’activiste de gauche concernant l’événement ‘Journée alternative du souvenir’.

Be’hadré ‘Harédim – Reuven Caspi – Illustration : shutterstock

L’activiste de droite Elisha Yard, conseiller du député de Limor Son Har Melech, de « Otzma Yehudit », a partagé aujourd’hui sur le réseau social la sale proposition de l’activiste de gauche concernant l’organisation d’une « Journée alternative du souvenir ».

L’événement « Journée alternative du souvenir » ou, dans son nom officiel, la cérémonie « Journée israélo-palestinienne du souvenir » est une cérémonie commémorative conjointe des Israéliens et des Palestiniens qui se tient à la veille du jour du Souvenir pour les morts des systèmes israéliens et les victimes des hostilités. Chaque année, la cérémonie reçoit de nombreuses condamnations du fait qu’elle compare le deuil israélien à celui palestinien.

Et ainsi Elisha Yared écrit : « J’ai beaucoup hésité à dire cela, mais je pense que le public doit être tenu au courant. Leur proposition : ils organisent une journée commémorative alternative pour les Juifs et les Arabes plus une campagne de collecte de fonds autour de l’événement. La proposition était que moi, en tant que porte-parole du député Limor Son Har Melech, j’organise une activité contre leur cérémonie. Il a longuement expliqué comment ils obtiendraient des grands titres dans les médias et de la promotion, et ils gagneraient des titres et de l’argent dans la campagne de l’organisation.

À ce stade, Yard ajoute son opinion personnelle. « J’ai écouté plutôt choqué tout ce qu’il a proposé et bien sûr je n’ai pas coopéré avec un geste aussi cynique et laid qui nuit à la fois à la confiance du public qui a envoyé le député Son Har Melech et blesse également le cœur des familles endeuillées. Et en eux, elle-même, certainement dans des jours comme celui-ci, chaque campagne de ce type ne fait qu’intensifier la haine dans le peuple, et plus encore dans le contexte des jours de commémoration qui sont censés nous réunir. »

« Cette organisation de gauche ne s’intéresse probablement qu’à l’argent, et pour cela ils étaient prêts à coopérer avec « l’extrême droite » et à nuire aux familles endeuillées. L’essentiel est de gagner de la publicité et de l’argent », conclut-il.

Ceci est du reste probablement une conduite très généralisée dans ce milieu.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire