Qatar : un appel haineux à la violence contre Israël

0
146

Dans un discours empli de rhétorique haineuse et incendiaire, un haut responsable qatari a récemment proféré des propos antisémites choquants, exhortant ouvertement à l’anéantissement de l’État d’Israël. Essa Al-Nassr, membre influent du Conseil consultatif du Qatar et général de brigade, s’en est pris violemment aux Juifs lors d’une session de la Ligue arabe, les qualifiant d’« assassins de prophètes » et rejetant catégoriquement toute perspective de paix.

Reprenant un trope ancestral visant à délégitimer le judaïsme, Al-Nassr a imputé aux Juifs la responsabilité éternelle du meurtre des prophètes, dans une attaque flagrante contre l’ensemble de la communauté juive. Ses propos confirment malheureusement la persistance inquiétante de l’antisémitisme au sein de certaines franges de la société arabe.

Mais le général qatari est allé encore plus loin, saluant le récent massacre du 7 octobre à Jérusalem comme un simple « prélude » à l’élimination d’Israël, qu’il a qualifié de « seconde entité sioniste corrompue sur terre ». Une référence pour le moins transparente à un affrontement apocalyptique visant à éradiquer la présence juive de la région.

Al-Nassr a en outre évoqué une supposée promesse divine prévoyant le rassemblement des Juifs en Terre Sainte, précurseur selon lui d’une « bataille de la prochaine génération » destinée à sceller le sort de l’État hébreu. Une vision manichéenne qui rappelle certains des pires épisodes de l’Histoire.

Ce discours de haine, tenu par un membre éminent du régime qatari disposant d’importantes prérogatives étatiques, soulève de sérieuses interrogations sur le rôle du Qatar dans la région. Alors que Doha prétend jouer les médiateurs entre Israël et les groupes palestiniens radicaux comme le Hamas, de tels propos nourrissent inévitablement les tensions.

Le petit émirat du Golfe, qui a dernièrement accueilli des négociations controversées sur des échanges de prisonniers israéliens contre des détenus palestiniens, semble ainsi tenir un double discours pour le moins problématique. Comment prôner la paix d’un côté tout en cautionnant ouvertement l’appel au génocide de l’autre ?

Cet épisode souligne une nouvelle fois l’urgente nécessité de lutter contre la rhétorique haineuse et l’intolérance religieuse qui gangrènent encore trop souvent les relations au Proche-Orient. La communauté internationale se doit de condamner fermement de tels dérapages, incompatibles avec un règlement pacifique et durable du conflit israélo-palestinien.

Jforum.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire