« Que D’ soit loué » – le jeune revenu de Jordanie après deux ans – parle

0
82

Le membre de famille ‘Habad est rentré la semaine dernière chez lui à Na’halat Har ‘Habad après avoir été porté disparu pendant deux ans est de retour à la maison. « Je suis heureux d’être avec ma famille et mes parents »

JDN – Photo : Aroutz 12

L’Israélien porté disparu depuis deux ans a été identifié en Jordanie – et ramené en Israël

Shalom Rotban, membre d’une famille ‘Habad de Har ‘Habad, disparu depuis deux ans et rentré en Israël à la veille de Chavou’oth depuis la Jordanie, a parlé à son retour chez lui. Rotban, qui souffre d’un stress post-traumatique sévère après qu’une roquette a frappé près de chez lui et a vu des images terribles, a été localisé dans les rues d’Amman en Jordanie et transféré dans un hôpital psychiatrique, où des Arabes israéliens l’ont identifié et fait le lien avec sa famille.

Dans une interview avec News 12, Rotban a déclaré: « C’est le moment le plus heureux qui puisse être, c’est excitant de rentrer à la maison. Je suis heureux d’être avec ma famille et mes parents. »

« C’était un moment excitant quand j’étais à l’hôpital et qu’ils ont retrouvé ma mère. C’est le moment le plus heureux quand je suis rentré à la maison sain et sauf. C’est excitant d’être avec ma famille, de m’amuser avec mes parents, de rentrer à la maison. C’est la chose la plus excitante qui puisse être. »

Il a également déclaré à News 12 : « Je suis en post-traumatique, j’étais plusieurs mois sans mes parents, sans famille. Heureusement, grâce à mes frères et sœurs, nous avons retrouvé la famille. Je suis de retour à la maison, c’est la chose la plus heureuse qui puisse être », a-t-il déclaré.

Miriam, la mère de Shalom, a déclaré à News 12 : « Tout d’abord, merci à D’ que mon fils soit arrivé. J’exige qu’ils reconnaissent son état post-traumatique et qu’ils me donnent les meilleurs outils pour changer cette situation et le soigner avec de l’équitation, de l’ergothérapie, du mentorat, des conversations et toutes sortes de choses. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire