Réunion du comité rabbinique d’Europe à Lyon

0
320

Lyon, réunion du comité des rabbins d’Europe : « La vague d’antisémitisme constitue un danger pour la communauté juive européenne – les dirigeants européens doivent revenir à la raison, moins de paroles, plus d’action ».

Le président du comité permanent, le rav de Londres, rav Galei : « En raison de la forte demande, d’autres Bathé Dinim/tribunaux rabbiniques seront établis dans d’autres pays d’Europe de l’Est et de l’Ouest »* Le directeur rabbinique de la conférence, le rav Leybel : « La réponse à l’antisémitisme comme l’ont instruit les grands guides de nos communautés,  d’établir de plus en plus d’institutions et de classes de Tora » * La réunion avec la participation des rabbins des États et des villes, des notables juifs et des juges de la plupart des pays de l’Union européenne s’est ouverte avec une prière pour la paix des habitants de la Terre Sainte et des soldats d’Israël pour le retour des enlevés et le traitement des blessés * L’invité d’honneur du rassemblement était le Roch Yechiva de ‘Hévron et le président du Bet haMidrach rabbi Moché Mordekhaï Farbstein * Ministre chargé de la lutte contre les discriminations au sein du gouvernement français Aurore Breja : « Nous menons une lutte déterminée et persistante contre l’antisémitisme sous toutes ses formes ».
________________________________________________________________

La réunion du Comité permanent de la « Conférence des rabbins d’Europe » s’est ouverte aujourd’hui (lundi) à la Maison de la communauté juive de Lyon, en France. Dans une impressionnante démonstration d’unité dans le cadre de leur congrès biennal, les grands rabbins, les chefs des tribunaux rabbiniques et les juges de la plupart des pays européens, menés par le président de la Conférence, le rav Pin’has Goldschmidt, et le rav Mena’hem Galei, président de la commission permanente, se sont réunis pour discuter de l’ensemble des questions qui préoccupent les communautés saintes en Europe et la vague montante d’antisémitisme sur le continent. Les rabbins sont protégés par la police lyonnaise et les services de sécurité français et communautaires.

L’invité d’honneur de la réunion : le Roch Yechivath Hévron et président du Beth haMidrach rabbinique de Berlin, le rav Moché Mordekhaï Farbstein, qui a donné une leçon spéciale sur les enseignements de rav Avraham Eliyahou Kaplan, qui a été dirigeant de ce Beth haMidradh pour les rabbins de Berlin, à l’occasion du 100ème anniversaire de sa disparition.

Le rav Goldschmidt a déclaré que « les Etats membres de l’Union européenne devraient moins parler et faire davantage pour protéger les Juifs d’Europe ». Il a passé en revue en détail les activités de la conférence vis-à-vis des institutions de l’Union européenne et des gouvernements membres de l’Union européenne et le manifeste publié par la conférence précédant les élections appelant les dirigeants européens à s’engager dans la lutte contre l’antisémitisme avec une détermination renouvelée.

A la veille de l’ouverture du congrès et avant les élections européennes, la « Conférence des rabbins européens » a organisé une conférence conjointe avec le gouvernement bavarois dans les bureaux de l’Union européenne à Bruxelles, qui a traité de l’avenir des Juifs européens sur le continent à l’ombre de la montée de l’antisémitisme dans la sphère publique. La conférence a réuni 130 parties prenantes de haut niveau de l’Union européenne, notamment : de hauts représentants de la Commission européenne, du gouvernement français, du gouvernement bavarois, des dirigeants juifs et européens.

La ministre française chargée de lutter contre les discriminations, Aurore Bréja, a déclaré que le gouvernement français luttait contre l’extrémisme religieux et les discours de haine. « Au début du mois, nous avons lancé la conférence de lutte contre l’antisémitisme, et le gouvernement français est déterminé à le combattre. Nous menons une lutte déterminée et persistante contre l’antisémitisme sous toutes ses formes, y compris ses formes renouvelées. Le combat est national, il est européen et il doit être international. »

Le rav Goldschmidt a déclaré : « L’Union européenne nous a présenté les engagements et les actions destinés à lutter contre l’antisémitisme et à protéger les Juifs sur tout le continent. Notre attention doit maintenant se porter sur les gouvernements nationaux qui peuvent mettre en œuvre les mesures nécessaires en renforçant les sanctions contre les crimes de haine et les actes antisémites, en renforçant considérablement la sécurité des synagogues et des institutions de la communauté juive et en luttant de manière déterminée et cohérente contre l’antisémitisme dans les réseaux sociaux et les incitations contre les communautés juives dans les médias. En outre, l’Union européenne doit assurer une plus grande protection juridique de la liberté religieuse des communautés juives, au centre de laquelle se trouve la protection de l’abattage rituel, de la bar-mitsva et de la circoncision, qui sont d’une importance cruciale pour la poursuite de la vie juive au sein des communautés juives en Europe.

« Depuis le massacre du 7 octobre, une terrible vague d’antisémitisme a frappé l’Europe. De nombreux Juifs envisagent de retirer les mezouzoth de leurs maisons et de cacher leur appartenance religieuse. Et d’un autre côté, nous continuons de constater en même temps une énorme demande et une grande soif d’appartenir aux communautés saintes. À la synagogue, aux leçons de Tora et aux activités de Tora des communautés et institutions de Tora et de bienfaisance dans toute l’Europe. Nous sommes en contact permanent avec toutes les communautés saintes et nous continuerons à fournir toute l’assistance et les moyens qui seront nécessaires pour y parvenir. préparer une infrastructure appropriée pour le développement des communautés. »

Les discussions ont été ouvertes par la récitation des chapitres des Psaumes et « Nous sommes frères de toute la maison d’Israël » par le dayan de Lyon, membre de la Grande Cour de la Conférence, auteur du rapport « Marot Yesharim », le rav Ye’hia Touboul, avec une prière pour la paix des habitants de Terre Sainte et des soldats d’Israël pour le retour des captifs et des disparus et pour la guérison des blessés.

Le président du comité permanent et rav Mena’hem Galei de Londres a déclaré que suite à la forte demande, de nouvelles structures rabbiniques opéreraient dans d’autres pays d’Europe de l’Est et de l’Ouest. Il a encore déclaré : « Notre position commune avec les tribunaux d’Europe et d’Israël est sans équivoque et ne changera jamais ; les conversions ne sont effectuées que par un Beth Din important et permanent, les conversions effectuées par des ‘rabbins’ qui sont ‘importés’ pour des opérations de conversion ne seront pas approuvées et les conversions ne seront pas effectuées dans des endroits où il n’y a pas d’infrastructures pour la vie communautaire juive – une conversion qui ne s’effectue pas selon la religion et selon l’ordre de la procédure et le schéma qui a été utilisé jusqu’à présent par les tribunaux d’Europe en coopération avec le Rabbinat d’Israël ne sera pas du tout reconnu par nous. »

Le rav Moché Leybel, directeur rabbinique de la conférence et chef de la Yechiva Torath ‘Haïm à Moscou, a longuement passé en revue l’engagement de la conférence envers les anciens d’Israël, à prendre conseil auprès des anciens afin qu’ils nous guident comme toujours dans le la façon dont nous marcherons et l’importance accordée à l’agenda public.

pour plus de détails:
Moshe Friedman – 052-8084432
Photographies : Eli Itkin

Aucun commentaire

Laisser un commentaire