Surprise à la Knesset : 99 députés ont voté contre la reconnaissance unilatérale d’un État palestinien

0
156

Une rare combinaison de forces entre la coalition et l’opposition a conduit aujourd’hui 99 membres de la Knesset à voter contre la reconnaissance unilatérale d’un État palestinien. La déclaration a été initiée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la suite des mesures promues par la Maison Blanche – et le vote dramatique d’aujourd’hui à la Knesset est un coup dur pour l’administration Biden.

Kikar haChabbath – Yoni Gabaï

Une rare combinaison de forces entre la coalition et l’opposition a conduit aujourd’hui 99 membres de la Knesset à voter contre la reconnaissance unilatérale d’un État palestinien.

La déclaration a été initiée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la suite des mesures promues par la Maison Blanche – et le vote dramatique d’aujourd’hui à la Knesset constitue un coup dur pour l’administration Biden.

La formulation du message est la suivante : « Israël rejette catégoriquement les diktats internationaux concernant un règlement permanent avec les Palestiniens. Israël continuera de s’opposer reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien. Reconnaissance suite au massacre du 7 octobre, vous donnerez au terrorisme une énorme récompense qui n’a jamais été pareille et empêchera tout futur règlement de paix. Le règlement, dans la mesure où il sera atteint, se fera uniquement par le biais de négociations directes entre les parties, sans conditions préalables. Israël continuera de s’opposer reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien, reconnaissance suite au massacre du 7 octobre, vous donnerez au terrorisme une énorme récompense qui n’a jamais été pareille et empêchera tout futur règlement de paix ».

« Je félicite les membres de la Knesset de la coalition et de l’opposition qui ont voté en faveur de ma proposition contre la création d’un Etat palestinien », a déclaré le Premier ministre Netanyahu.

Comme prévu, les membres arabes de la Knesset se sont déchaînés pendant le débat. « Je suis fier de cette nation qui ne hisse pas de drapeau blanc », a déclaré Ayman Odeh, député à la Knesset, « le peuple palestinien mérite le droit à l’autodétermination ».

Le président du parti travailliste, Merav Michaeli, a déclaré que « le parti travailliste ne participe pas au cirque que la coalition présente aujourd’hui en plénière ».

Hier, Netanyahu a commenté sa proposition, affirmant que « depuis cinq mois, nous menons une campagne politique sans précédent. Cette campagne a donné à nos combattants la liberté d’action pour atteindre tous les objectifs de la guerre. Durant cette période, nous avons résisté à de nombreuses pressions internationales visant à arrêter la guerre avant d’avoir atteint tous ses objectifs.

« Mais ces derniers jours, nous assistons à un nouveau type de pression : une tentative visant à nous imposer unilatéralement la création d’un Etat palestinien qui mettrait en danger l’existence de l’Etat d’Israël. Nous rejetons catégoriquement cette idée. C’est pourquoi j’ai porté plainte auprès du gouvernement et ai déposé une proposition de résolution déclarant qu’Israël s’opposerait à toute tentative de lui imposer unilatéralement la création d’un État palestinien.

« Bien qu’il existe des opinions différentes au sein du gouvernement concernant le règlement permanent, cette proposition a été acceptée à l’unanimité par tous les participants du gouvernement. Nous sommes tous unis dans la position selon laquelle Israël ne doit pas se soumettre aux diktats internationaux sur une question aussi existentielle. Je me félicite et je soumets aujourd’hui la proposition convenue à la Knesset pour approbation. Il est certain qu’elle obtiendra une majorité écrasante.

« Cela montrera clairement au monde qu’il existe une très large unité au sein d’Israël contre la tentative internationale d’imposer un État palestinien. Citoyens d’Israël, tout le monde sait que je suis celui qui a bloqué pendant des décennies la création d’un État palestinien, un État qui mettrait notre existence en danger. Ma position était et reste claire. Elle n’a fait que se renforcer après le terrible massacre du 7 octobre.

« Dans n’importe quelle situation, avec ou sans règlement permanent, Israël maintiendra un contrôle de sécurité total sur toute la zone à l’ouest de la Jordanie. Cela inclut bien sûr la Judée et la Samarie et la bande de Gaza. Même ceux qui ont des opinions différentes s’accordent sur le fait qu’après le 7 octobre, nous devons prendre nous-mêmes les décisions pour notre existence et notre avenir. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire