Tempête de la loi sur la conscription : le gouvernement renonce à relever l’âge d’exonération à 35 ans

0
84

Le projet de loi sur l’exemption de la conscription, révélé sur Ynet, proposait de relever l’âge de 26 ans aujourd’hui à 35 ans – mais a été sévèrement critiqué car il empêcherait l’intégration des orthodoxes sur le marché du travail. Le gouvernement a désormais renoncé à cette demande, juste avant le vote de demain. Il semble que la nouvelle proposition inclura également des sanctions économiques avec le consentement des orthodoxes – mais pas pénales.

Ynet – Yuval Karni, Moran Azoulai

Le drame autour de la loi d’exemption de la conscription, dont le projet a été exposé sur Ynet et « Yediot A’haronoth », se poursuit – et dans un changement de dernière minute, il a été décidé ce matin (lundi) de retirer de l’ordre du jour la clause selon lequel l’âge d’exonération, qui est actuellement de 26 ans, sera porté à 35 ans. Un haut responsable orthodoxe a déclaré que les factions orthodoxes ont décidé de renoncer à cette clause importante de la proposition des décideurs concernant les grandes lignes du projet de loi sur la conscription, qui sera soumise au vote du gouvernement demain, et que la clause portant sur le relèvement de l’âge d’exonération à 35 ans sera abrogée.

Dans le même temps, un haut responsable d’un des partis orthodoxes a déclaré que dans la proposition modifiée qui sera bientôt présentée aux ministres, il y aura des sanctions financières – et selon lui, pour la première fois, elles seront avancée avec le consentement des orthodoxes. Il convient de noter que la proposition originale révélée hier soir indique également que la loi prévoira des « incitations positives et négatives » pour atteindre ou non les objectifs de service annuels, mais elle n’inclut pas de ventilation de ceux-ci ni d’objectifs clairs.

Une autre source, au courant des négociations sur la loi, a ajouté que l’on tente actuellement de faire en sorte que la proposition qui sera soumise demain pour approbation aux ministres inclue des objectifs de recrutement – probablement des milliers de ‘Harédim par an – mais les chiffres ont pas encore été convenu. Concernant les sanctions économiques, la source a indiqué qu’elles seraient appliquées dans un délai de deux ans, si ces objectifs ne sont pas atteints. En outre, le ministère des Finances – qui s’opposait au relèvement de l’âge d’exonération – fait désormais pression pour l’abaisser à 21 ans. D’un autre côté, la coalition tente de parvenir à une décision qui n’inclura pas de référence à l’âge.

Le responsable orthodoxe, qui a confirmé que la clause augmentant l’âge d’exonération sera supprimée de la proposition, a noté qu’elle ne sert ni la loi sur la conscription, ni les orthodoxes. Il s’agit de l’un des articles les plus importants du projet d’exemption de conscription dans sa forme originale, qui, s’il était accepté, aurait permis aux orthodoxes de bénéficier d’une exemption jusqu’à un âge plus avancé – mais il a reçu de nombreuses critiques car à en même temps, cela les aurait empêchés d’intégrer le marché du travail jusqu’à l’âge de 35 ans.

Le responsable a souligné que même dans la proposition initiale, il était écrit que le relèvement de l’âge d’exemption serait examiné par le ministre de la Défense « temporairement » et non comme quelque chose de permanent. Un autre haut responsable d’un des partis orthodoxes, impliqué dans les négociations sur la loi sur la conscription, a également précisé : « Il n’y aura pas d’exemption de conscription jusqu’à l’âge de 35 ans. Cette clause n’existera pas. »

Le système politique a estimé que cet article rendait très difficile pour de nombreux membres du gouvernement et de la coalition de soutenir la proposition – car il sert l’affirmation selon laquelle l’objectif des orthodoxes est d’éviter le service militaire et de ne pas s’enrôler dans l’armée, en supposant que qu’à 35 ans, plus personne ne s’engage dans l’armée.

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, a déclaré en réponse au retrait de l’ordre du jour de l’augmentation de l’âge d’exonération : « Il s’agit d’une fraude évidente. Augmenter l’âge d’exonération à 35 ans a toujours été une ‘chèvre’ destinée à cacher le fait que la loi sur l’évasion fiscale ne prévoit pas de conscription obligatoire, aucune sanction économique, et pas même un seul orthodoxe ne sera engagé. La loi est une honte et une insulte pour les combattants. »

L’organisation de protestation « Frères d’armes » a également réagi à cette décision : « Les astuces bien connues de ceux qui ont perdu toutes les valeurs qui constituent l’identité de l’État sioniste sont déjà connues de l’ensemble du public. Netanyahou continue pour vendre l’élimination de l’État d’Israël, alors que la seule valeur qu’il sanctifie est la survie politique sous la négligence des soldats de l’armée, des réservistes et du public qui en supporte le fardeau. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire