Tsahal appelle les Gazaouis à se réveiller face au Hamas

0
41
 « Réveillez-vous, l’avenir est entre vos mains » : Tsahal exhorte les habitants de Gaza à agir contre le Hamas dans une nouvelle campagne de tracts

Dans le contexte des manifestations anti-Hamas croissantes dans la bande de Gaza, Tsahal lâche des tracts conçus comme des journaux, couvrant les mauvais traitements infligés par les groupes terroristes à la population civile du territoire.

Ces derniers jours, Tsahal a largué des tracts dans toute la bande de Gaza, conçus comme des journaux contenant des « articles » soulignant les mauvais traitements infligés aux civils par le Hamas sur le territoire, dans une tentative apparente de creuser un fossé entre le groupe terroriste et la population locale.

Les tracts en langue arabe, intitulés « La réalité », mettent en garde les habitants de Gaza : « Faites attention, dans ce journal, vous lirez la vérité ».

Illustration : un tract ressemblant à un journal largué sur la bande de Gaza par Tsahal

Ils comprenaient, entre autres, un article sur une interview accordée fin octobre au réseau RT en arabe, un haut responsable du Hamas, Musa Abu Marzouk, dans laquelle il déclarait que le système complexe de tunnels souterrains que le groupe avait construit sous Gaza était destiné à protéger ses combattants – et pas les habitants de la bande de Gaza. « Il est de la responsabilité de l’ONU de les protéger », a-t-il déclaré.

La dernière page du journal dit : « Vous êtes toujours silencieux. Réveillez-vous, l’avenir est entre vos mains. »

Cela fait suite à des images récentes montrant des centaines de civils gazaouis désespérés protestant publiquement contre le Hamas et poussant l’organisation à accepter un accord pour la libération des otages israéliens.

L’agent de liaison de Tsahal auprès des Palestiniens, le général Ghassan Alian, a publié les images sur Facebook la semaine dernière, écrivant : « Ces derniers jours, nous assistons à de plus en plus de critiques publiques de la part des habitants de Gaza contre l’organisation terroriste Hamas. Les habitants de la bande préfèrent à juste titre leur bien-être et la sécurité de leurs enfants face au renforcement militaire continu du Hamas et à ses activités terroristes qui nuisent à eux et à leur avenir. »

Une autre vidéo publiée en ligne à la fin du mois dernier par le porte-parole arabe de Tsahal, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, décrivait une rare manifestation contre le Hamas près de l’hôpital Shuhada al-Aqsa à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, au cours de laquelle des civils de Gaza ont été vus brandissant des pancartes appelant au retrait du Hamas, à la libération des otages israéliens et à la fin de la guerre.
« Les dirigeants du Hamas et de l’EI, dirigés par Sinwar, écoutent les cris de votre peuple, de vos enfants et de vos femmes, exprimant leur colère face à la situation que vous avez provoquée à Gaza », a-t-il écrit dans un message sur X (anciennement Twitter) auquel la vidéo était liée.

قادة #دواعش_حماس وفي مقدمتهم السنوار، استمعوا إلى صرخات شعبكم أطفالكم ونسائكم الذين خرجوا في هذه التظاهرة العفوية داخل مستشفى شهداء الأقصى بدير البلح ويعبرون عن سخطهم من الوضع الذي دفعتم غزة اليه ويطالبونكم بإعادة المختطفين الإسرائيليين إلى ديارهم لتتوقف الحرب. هل ستصل هذه… pic.twitter.com/u7Ewugab18

— افيخاي ادرعي (@AvichayAdraee) January 24, 2024

« Ils exigent que vous rendiez les otages israéliens pour mettre fin à la guerre et qu’ils puissent rentrer chez eux. Ces cris et ces exigences parviendront-ils jusqu’aux cachettes des dirigeants du Hamas ? »

Depuis l’attaque surprise du Hamas le 7 octobre, Tsahal a largement distribué des tracts dans toute la bande de Gaza. Certains de ces tracts demandent aux habitants de zones spécifiques où les forces israéliennes opèrent d’évacuer leurs maisons vers des zones humanitaires désignées dans le sud de Gaza.

D’autres appellent les habitants de Gaza à rendre les membres du Hamas ou à fournir des informations sur le sort des otages israéliens toujours détenus sur le territoire.

JForum.fr avec ynet Einav Halabi , Yoav Zitun

Aucun commentaire

Laisser un commentaire