Un expert américain : Israël a pris des précautions que même les États-Unis n’ont pas prises

0
208

L’un des plus grands experts mondiaux en matière de guerre souterraine et en terrain bâti  a publié un article en faveur d’Israël. Il a écrit : « Israël a pris plus de mesures pour prévenir les dommages civils (à Gaza) que presque n’importe quelle autre nation ayant mené une guerre urbaine. »

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber – Photo : Aide humanitaire à l’hôpital et aux forces de Shifa, photo porte-parole de Tsahal

John Spencer, responsable de la guerre urbaine à West Point, expert en guerre souterraine de l’Académie militaire nationale des États-Unis et l’un des plus grands experts mondiaux en matière de guerre dans les zones bâties, a publié un article dans Newsweek et a noté que l’armée israélienne évite de nuire aux civils plus que toute autre armée dans le monde.

Spencer a écrit : « Toute armée combattant un ennemi fortifié dans un terrain urbain dense dans une zone deux fois plus grande que Washington, D.C. ne peut empêcher les pertes civiles. Les rapports faisant état de plus de 25 000 morts Palestiniens, qu’ils soient civils ou terroristes du Hamas, ont fait la une des journaux. Mais Israël en a pris de nombreuses mesures pour prévenir les dommages aux civils que presque tout autre pays ayant mené une guerre urbaine. »

« En fait, ayant servi en Irak et étudié la guerre urbaine pendant plus d’une décennie, Israël a pris des précautions que même les États-Unis n’ont pas prises lors de leurs récentes guerres en Irak et en Afghanistan », a écrit Spencer.

L’un des meilleurs moyens d’éviter les pertes civiles lors d’une guerre urbaine est de donner l’alerte et d’évacuer les zones urbaines avant le début de l’attaque aérienne et terrestre. Spencer a écrit : « Cette tactique est impopulaire pour des raisons évidentes. Elle donne à l’ennemi l’avantage militaire de se préparer à une attaque. Les États-Unis ne l’avaient pas fait avant leur première invasion de l’Irak en 2003, qui impliquait d’importants combats urbains à Bagdad, ni avant la bataille de Falloujah en avril 2004 contre l’Etat islamique » (bien qu’il ait envoyé des avertissements avant la deuxième bataille de Falloujah, six mois plus tard).

Spencer souligne : « En revanche, Israël a fourni des avertissements et a donné le temps aux civils d’évacuer les villes du nord de Gaza avant le début de la principale attaque aérienne et terrestre contre les zones urbaines, informant tout le monde d’évacuer le bâtiment avant l’attaque. »

« Aucune armée n’avait jamais appliqué ces méthodes en temps de guerre auparavant. L’armée israélienne a également largué des tracts aériens pour donner des instructions aux civils quand et comment évacuer vers des couloirs sûrs (les États-Unis ont appliqué ces tactiques lors de leur deuxième bataille à Falloujah et lors de l’opération 2016-2017 contre l’Etat islamique à Mossoul). Israël a lancé plus de 520 000 tracts et diffusé à la radio et via des messages sur les réseaux sociaux des instructions aux citoyens de quitter les zones de combat. »

L’utilisation par Israël d’appels téléphoniques réels adressés à des civils dans les zones de combat (19 734), de messages SMS (64 399) et d’appels préenregistrés (près de 6 millions) est également sans précédent.

Il a noté que Tsahal a publié un graphique spécial afin d’aider les citoyens lors de l’évacuation et de les alerter de l’endroit où Tsahal opérera. « Aucune armée dans l’histoire n’a jamais fait cela », a-t-il écrit.

« Aucune armée dans l’histoire moderne n’a affronté plus de 30 000 défenseurs urbains dans plus de sept villes utilisant des boucliers humains et se cachant dans des centaines de kilomètres de tunnels souterrains délibérément construits sous des sites civils, tout en détenant des centaines d’otages », a-t-il noté.

En conclusion, il écrit : « Le seul responsable de la mort de civils à Gaza est le Hamas. Pour sa part, Israël a pris soin de les empêcher plus que toute autre armée dans l’histoire de l’humanité. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire