50 organisations juives américaines s’opposent à la conférence de Paris

0
763
Au lendemain du vote du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant les implantations israéliennes, une cinquantaine d’organisations juives américaines ont exprimé leur vive opposition à la conférence de Paix à Paris prévue le 15 janvier, et ont appelé plusieurs pays dont les Etats-Unis à ne pas y participer, a rapporté mardi le Jerusalem Post.

Près de 70 pays participants sont attendus à ce sommet, initié par le président François Hollande.

Les leaders de la « Conférence des Présidents des Organisations Juives américaines », ont appelé à l’annulation ou au report de cet événement « maladroit, nuisible et prévu au mauvais moment ».

« Il est temps de réfléchir sérieusement à la meilleure façon de parvenir à la paix, et non à un autre simulacre où on s’attend à des mesures unilatérales habituelles contre Israël », a écrit le groupe dans un communiqué.

« Une préparation adéquate après une consultation sérieuse est essentielle », a également souligné le groupe.

D’après la Conférence des présidents, plusieurs arguments devraient pousser au report de l’événement, notamment la transition imminente vers une nouvelle administration américaine, cinq jours plus tard.

« Il n’est pas logique que la prochaine administration soit empêchée de participer à une discussion sur un sujet essentiel alors que la politique étrangère américaine est impliquée », ont-ils expliqué.

La Conférence des présidents a également exhorté les États-Unis à ne pas être présents le 15 janvier, et ont également invité les dirigeants de tous les pays participants à « tenter d’annuler la réunion de Paris et à se recentrer sur des négociations directes » entre les deux parties.

« Israël s’efforce depuis longtemps de mener des négociations directes, il est temps pour les dirigeants palestiniens de cesser de se soustraire à leurs responsabilités et de chercher à utiliser les forums internationaux pour éviter le seul véritable chemin vers une paix durable », ont-ils ajouté.

LIRE  Les Bilam modernes (1)

Israël, depuis longtemps opposé à cette initiative, a fait savoir qu’il n’assisterait pas au sommet organisé par Paris, privilégiant des pourparlers directs avec Ramallah.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait d’ailleurs proposé de rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour des négociations à Paris, si le président français François Hollande annulait la conférence internationale.

I24 NEWS

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire