Affaire Yizbaq: la Cour suprême fidèle à elle-même

0
139
x

Comme cela était prévisible, la Cour suprême a cassé la décision d’invalidation prononcée par la commission centrale électorale à l’encontre de Heiba Yizbaq, qui pourra donc faire son entrée à la Knesset!

A une voix de majorité (5 contre 4) et malgré l’opposition de la présidente Esther Hayut, la Cour suprême a considéré que les posts publiés par la candidate ne constituaient pas une raison suffisante pour invalider sa candidature au motif de soutien au terrorisme.

Cette décision de la cour se rajoute à la longue jurisprudence de « repêchage » de députés ou partis arabes qui font l’apologie du terrorisme et justifient ceux qui le pratiquent.

Soulagée et narguant ceux qui la voyaient déjà invalidée, Heiba Yizbaq, qui s’annonce comme une nouvelle Hanin Zoabi a déclaré: « La décision de la Cour suprême montre que mon invalidation par la commission électorale faisait partie du cirque de l’incitation contre moi et contre la société arabe israélienne toute entière et ses représentants à la Knesset. Il ne s’agissait pas d’une demande d’invalidation personnelle mais d’une démarche qui fait partie intégrante de la persécution et de la délégitimation dont nous sommes victimes. La décision de la commission électorale d’invalider ma candidature était une décision politique d’une commission politique dans laquelle les membres se faisaient concurrence pour qui s’acharnerait le plus contre moi et contre la Liste arabe unifiée ».

Réactions indignées à droite et au centre:

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a fait un bref commentaire indiquant que dorénavant, Benny Gantz dépendra aussi d’une députée qui soutient ouvertement les terroristes car « sans la Liste arabe unifiée il n’a pas de gouvernement ».

LIRE  Des stèles juives détruites dans une ville grecque

Le président de la Knesset Yuli Edelstein (Likoud): « Il est regrettable que la majorité des juges à la Cour suprême aient opter pour une observation étroite des choses qui ne correspond pas à l’esprit de la loi interdisant à des partisans du terrorisme d’obtenir une tribune à la Knesset pour y diffuser leurs opinions détestables. J’espère que la prochaine fois la majorité des juges comprendront que pour l’avenir de la société israélienne et pour la coexistence il faut tracer des lignes rouges ».

Le ministre du Tourisme Yariv Levin (Likoud) a déclaré: « La cour suprême a craché aux visages des familles endeuillées par le terrorisme et a validé une partisane du terrorisme. Heiba Yizbaq appartient à un parti qui soutient le terrorisme. Les tribunaux ont urgemment besoin d’un ‘rafraîchissement’ et d’une profonde réforme dans la nomination des juges, notamment à cause de situations révoltantes comme celle-ci ».

Le député Ofir Katz (Yemina) dénonce « un abus de la démocratie et une honte du fait que les familles endeuilées par le terrorisme doivent voir une femme qui glorifie les assassins de leurs êtres chers faire son entrée à la Knesset ». Il appelle également à une réforme profonde du système judiciaire.

Miri Reguev, ministre de la Culture et des Sports: « La Cour suprême a pavé la route aux détracteurs d’Israël pour entrer à la Knesset. La fait que dans la famille Haran de Nahariya c’est la tristesse et qu’à Ramallah c’est la joie prouve à quel point cette décision et injuste ». (ndlr: le terroriste Samir Kuntar, qu’a notamment glorifié Heiba Yizbaq, avait assassiné deux membres de la famille Haran de Nahariya en 1979, le père Dany הי »ד, d’une balle dans la tête, devangt sa fille Einat הי »ד qu’il assassina ensuite avec la crosse de son fusil).

Ayelet Shaked (Yemina), a accusé la Cour suprême d’avoir « piétéiné le paragraphe 7a de la loi de la Knesset qui interdit la candidature d’une personne qui soutient le terrorisme ». Mais elle aussi voulu voir l’aspect positif dans le fait que quatre juges sur neuf aient voté en faveur de l’invalidation de la candidate: « Il y a du progrès grâce notamment aux changements que j’ai introduits dans le système, mais il y a encore du travail à faire », a dit l’ancienne ministre de la Justice.

LIRE  15% des Italiens considèrent que la Shoah n'a jamais existé, contre 2.7% en 2004 (enquête)

Benny Gantz, président de Bleu-Blanc: « Comme ayant mené des soldats de Tsahal durant des années je considère que les propos de Heiba Yizbaq et son soutien aux terroristes auraient dû conduire à son invalidation. Nous allons cependant respecter le verdict de la Cour suprême qui est l’organe compétent pour cela mais jamais nous n’accepterons des propos qui expriment un soutien au terrorisme et utiliserons tous les outils en notre possession pour les combattre ».

Avigdor Lieberman, président d’Israël Beiteinou: »Nous sommes face à une décision très regrettable de la Cour suprême. Heiba Yizbaq et ses acolytes doivent sièger au parlement de Ramallah mais pas à la Knesset. Le fait que la Cour suprême ait renversé la décision de la commission centrale électorale va permettre à Yizbaq de se présenter ce qui constitue une récompense au terrorisme. Israël Beiteinou ne collaborera jamais avec la Liste arabe unifiée et recommande à Benny Gantz comme à Binyamin Netanyahou d’en faire autant ».

Satisfaction à gauche

Tamar Sandberg (Avoda-Gesher-Meretz), a exprimé sa satisfaction: « J’appelle la droite à accepter la décision de la Cour suprême et de ne pas emprunter à nouveau la voie de l’incitation contre la Cour suprême. La décision des juges provient de motifs juridiques et non politiques ».

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire