Antisémitisme d’un pilote de Transavia !

0
387

Des agents de sécurité de l’aéroport Ben Gourion confient qu’ils n’ont jamais vécu une telle situation. Jeudi, après l’atterrissage d’un appareil de la compagnie française Transavia, l’un des passagers, un ressortissant français de 40 ans a éveillé les soupçons des agents du contrôle douanier. Lors des questions, il disait ne pas avoir de proches en Israël et n’arrivait pas à expliquer ce qu’il venait faire en Israël. Après l’interrogatoire et en concertation avec les autorités de l’immigration, il a été décidé de lui interdire l’entrée sur le territoire israélien et de le renvoyer en France dans le même avion avec lequel il était arrivé.

Quatre contrôleurs, dont le chef de l’équipe, l’ont raccompagné jusqu’à l’appareil. Arrivé dans l’avion, l’individu s’est mis à faire un esclandre. Le pilote est alors sorti du cockpit pour voir ce qui se passait. Deux des agents étant francophones, ils lui ont expliqué. Le pilote a alors dit qu’il refusait de reprendre ce passager. Une négociation s’est alors engagée entre l’un des agents de sécurité et le pilote, le premier expliquant notamment au second que la loi l’obligeait à accepter le passager, qui entre temps s’était calmé. Ayant vérifié auprès de ses supérieurs et obtenu leurs consignes, le pilote a finalement obtempéré.

C’est là que se produisit un sénario stupéfiant: l’agent qui avait parlé au pilote lui a tendu la main pour se séparer de lui, mais ce dernier a refusé de lui serrer la main en disant: “Je ne sers pas la main à un Juif! ”, puis lui a tourné le dos et est retourné dans son cockpit, laissant les quatre contrôleurs israéliens bouche bée.

LIRE  Israël premier pour le pourcentage de vaccinés

Informée par les autorités de l’aéroport sur cet incident, la compagnie Transavia a répondu qu’elle allait procéder à une enquête et a indiqué que ce genre de comportement du pilote ne correspond pas au code éthique fixé par la compagnie.

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire