Le cauchemar des passagers du vol Wizz Air vers Tel-Aviv

0
1199

Environ 200 passagers du vol Wizz Air 64 427W, qui faisait route vers Tel-Aviv se souviendront de leur mésaventure vécue  le lundi 26 février. Ils se rappelleront aussi sans doute, avec quelle désinvolture la compagnie hongroise les a traité.

L’embarquement à Sofia, en Bulgarie s’était déroulé sans encombre. Au décollage prévu à 6h55, nul de se doutait encore de la difficile journée qui s’annonçait. Après une heure et demie de vol, les passagers s’aperçoivent que l’appareil opère un virage. Le pilote change de cap mais ne prévient ses passagers que plus tard. Une panne du système de navigation contraint l’appareil à se diriger vers l’aéroport le plus proche. Ce sera Budapest en Hongrie.

« Jusque-là, nous comprenons que le pilote n’a pas le choix, il obéit aux consignes de sécurité, même s’il aurait pu nous prévenir un peu plus tôt », se remémore Lina. Pour cette mère de famille avec deux enfants en bas âge, c’est au moment de l’atterrissage que  le stress est monté. « Avec mon anglais approximatif, j’ai compris grâce aussi à la traduction de mon voisin, que le moteur ne répondait pas correctement. Finalement, la panne a été réparée alors que l’avion avait amorcé sa phase d’atterrissage ».

« Imaginez dans quel état nous nous trouvions », poursuit-elle. L’avion était entouré de véhicules de police, de la sûreté aéroportuaire et d’ambulances. Nous avons été contraint de patienter une demi-heure, vissés sur nos sièges. Selon mon voisin qui parlait  le hongrois, un stewart a chuchoté à l’oreille d’une hôtesse: « On l’a échappé belle ! ». Ambiance…

Lire la suite ici www.coolamnews.com

LIRE  L’Arabie saoudite fait l’acquisition du système de défense israélien Dôme de fer (médias)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire