De menaçants crocodiles abandonnés dans la vallée du Jourdain…

0
692

Un élevage de crocodiles est à l’abandon dans la vallée du Jourdain. Son propriétaire a fait faillite suite à une loi de 2012 qui interdit  la vente de la viande et de la peau du reptile. Les crocodiles ont été parqués à Petzael, en une ferme située dans un endroit reculé de la vallée du Jourdain au milieu des années 1990 pour en faire une attraction touristique mais les attaques terroristes palestiniennes ont dissuadé les visiteurs et un entrepreneur Gadi Biton les a rachetés pour se convertir dans la vente de leur peau…

L’entreprise a fait faillite suite à une loi de 2012 qui a interdit la vente de la viande et de la peau des crocodiles considéré comme des animaux protégés. L’homme a alors tenté en vain de les vendre à l’étranger et les animaux sont devenus un  problème pour le propriétaire. Des dizaines de crocodiles se sont échappés à deux reprises. La première fois, il a fallu 70 personnes pour retrouver le crocodile,  qui n’a été débusqué qu’au bout de trois jours. Ces reptiles peuvent vivre jusqu’à 70 ans. Au rythme de leur reproduction, leur nombre devrait atteindre des milliers dans les années à venir si rien n’est fait.

David Alhayani, le président du conseil de la Vallée du Jourdain, a déclaré : « Nous nous sommes retrouvés avec des centaines de crocodiles dont personne ne sait quoi faire. Un travailleur les nourrit de poulets tous les huit jours. Des dizaines de crocodiles se pavanent au soleil sur les rives d’un lagon sur la propriété, leurs mâchoires entrouvertes révélant des dents menaçantes, je ne veux pas penser à ce qui se passerait si un crocodile parvenait à s’échapper et à atteindre le Jourdain« .

LIRE  Barack Obama revient en politique pour contrer Donald Trump

Le COGAT, l’organisme de défense israélien qui gère les affaires civiles en Judée Samarie, essaye de trouver une « solution pratique » aux crocodiles mais accuse le propriétaire de la ferme d’un « manque de coopération », sans donner plus de détails.

Tel-Avivre –

Aucun commentaires

Laisser un commentaire