Chercherait-il de nouveaux électeurs ? Lieberman veut étendre le droit des petits-fils à la quatrième génération

0
40

Hier soir, lors de la réunion du cabinet, le ministre des Finances Lieberman a proposé d’étendre les ayants droit à la loi du retour à la quatrième génération « même temporairement » en raison du « décret de conscription » planant sur les Russes | La clause du petit-fils a également entraîné le fait que la majorité absolue des immigrés sont des goyim qui, selon les données, retournent en plus dans leur pays après avoir reçu un panier d’intégration considérable.

Be’hadré ‘Harédim – Hizki Neiman

Suite à la demande massive et à la réduction de la capacité d’immigrer depuis la Russie, un premier débat se tiendra aujourd’hui pour examiner s’il faut étendre la « loi du retour » aux immigrants de Russie – également à la quatrième génération. Cela a été annoncé ce matin (lundi) par le journaliste Ami’haï Stein sur Channel B.

Aujourd’hui, la loi du retour ne s’applique qu’à la troisième génération, mais hier soir, lors du conseil des ministres, le ministre des Finances Avigdor Lieberman a proposé d’étendre les ayants droit à la loi du retour à la quatrième génération également « même temporairement ». Le Premier ministre Yair Lapid lui a répondu qu’il devrait y avoir une discussion à ce sujet.

La controversée « clause du petit-fils » promulguée en 1970, selon laquelle les fils, les petits-fils et les conjoints des Juifs ont également le droit d’immigrer en Israël, a fait qu’au cours de la dernière décennie, 86% des immigrés ne sont pas définis comme juifs. Selon les données du Bureau central des statistiques entre 2012 et 2019, 52 337 immigrants venaient de Russie, dont seulement 4 % étaient juifs, et 37 958 venaient d’Ukraine, dont seulement 8 % étaient juifs.

LIRE  Un attentat ce Chabbath : un Juif poignardé à 'Hévron par une femme de 65 ans, qui a été arrêtée

Sur les réseaux sociaux, on a attaqué la proposition du ministre Lieberman et on s’est moqué de lui en disant qu’apparemment, puisqu’il n’est pas forcément au-dessus du pourcentage de blocage, il cherche à faire venir plus de non-juifs de Russie qui recevront un panier d’intégration et partiront en échange de voter pour son parti, puis reviendront en Russie, comme cela s’est d’ailleurs produit lors du déclenchement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Il y a environ six mois, il a été annoncé qu’environ 5 600 personnes ayant droit à la loi du retour de Russie qui ont immigré en Israël dans le cadre de l’opération « Returning Home » ont décollé sur des vols financés par le gouvernement israélien, ont reçu une enveloppe avec de l’argent à l’atterrissage, puis ont pris un taxi payé par le ministère de l’Immigration et de l’Accueil jusqu’à un hôtel – qui était également entièrement subventionné par les fonds du contribuable israélien.

Dans cet hôtel, où beaucoup d’entre eux ont séjourné environ un mois, ils recevaient trois repas chauds par jour et une variété de services. Ce sont des privilèges auxquels les immigrants ordinaires n’ont pas du tout droit, alors que ces immigrants de Russie étaient « comparés aux conditions » avec les immigrants réfugiés de l’Ukraine bombardée. En quelques semaines, ils ont reçu le passeport tant attendu, qui n’était valable qu’un an, et après cela, un tiers d’entre eux, soit environ 1 800 personnes, sont retournées en Russie…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire