La citoyenneté américaine d’une terroriste palestinienne révoquée

0
624
Un tribunal américain a annoncé jeudi la révocation de la citoyenneté américaine d’une terroriste palestinienne, ayant joué un rôle dans deux attentats à Jérusalem en 1969, ainsi que son expulsion vers la Jordanie.
Source : I24 News

Rasmea Odeh, une ancienne terroriste palestinienne, membre du FPLP (Front populaire pour la libération de la Palestine), avait émigré aux Etats-Unis en 1994, après avoir passé 10 ans dans une prison en Israël pour son implication dans deux attaques dont l’une avait tué deux étudiants dans un supermarché

La cour fédérale de Détroit a reconnu Rasmea Odeh coupable d’avoir omis de révéler son casier judiciaire lors de sa demande de citoyenneté américaine

L’ancienne terroriste avait reconnu son tort et plaidé coupable en avril dernier devant ce même tribunal.

Libérée par Israël en 1979 dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le Front populaire de libération de la Palestine, le groupe terroriste responsable des attentats, elle était arrivée aux Etats-Unis en 1995 et avait demandé la nationalité américaine à Detroit en 2004.

Elle avait affirmé que les autorités israéliennes l’avaient torturée pour obtenir des aveux et avait été autorisée à montrer qu’elle souffrait de syndrome de stress post-traumatique, lors de son interrogatoire à Détroit en vue d’obtenir la nationalité américaine.

Or, la justice avait ensuite découvert qu’elle avait omis volontaire de déclarer son passé aux autorités lors de sa demande de visa en 1994.

En 2014, une cour fédérale de Detroit avait jugé Odeh coupable de mensonge en vue de l’obtention de la nationalité américaine et l’avait condamnée à 18 mois de prison.

LIRE  Macron à Abbas : « Ne rejetez pas le plan de paix de Trump »

« Espérons qu’il s’agisse du dernier chapitre de l’histoire tragique de cette terroriste du FPLP qui continue à être dangereuse et impitoyable, et qui a tenté de tromper les services d’immigration des États-Unis », a déclaré Nitsana Darshan-Leitner, directeur du centre Shurat Hadin, et avocat du frère d’Edward Joffe, l’une des victimes de l’attentant de 1969.

« Nous applaudissons le travail du département de la Justice des États-Unis et en particulier celui de l’avocat adjoint américain Jonathan Tukel, qui a révélé les mensonges d’Odeh et s’est assuré que ses victimes juives voient la justice être rétablie », a-t-il ajouté.

Odeh, qui a participé à la gestion du réseau d’actions arabe américain de Chicago, avait répondu « non » sur son formulaire de demande de nationalité quand elle avait été interrogée sur des condamnations passées. Pendant son procès, elle avait déclaré qu’elle pensait que les questions concernaient des crimes commis aux Etats-Unis.

En avril dernier, l’organisation Jewish Voice for Peace (JVP) a présenté Odeh comme une « organisatrice palestinienne profondément respectée », lors de son séminaire bi-annuel.

Au cours de la conférence, la directrice de l’organisation, Rebecca Vilkomerson, a évoqué le « rôle clé » de son organisation dans le succès du mouvement de boycott contre Israël (BDS), évoquant notamment les campagnes de boycott municipales « qui ont contribué à faire en sorte que le BDS soit une force mondiale qui compte ».

En savoir plus sur http://jforum.fr/la-citoyennete-americaine-dune-terroriste-palestinienne-revoquee-par-la-justice.html#tfzFVzThxKyJHblF.99

Aucun commentaires

Laisser un commentaire