La Corée du Nord est une menace planétaire. Pour la presse française, le danger, c’est Trump

0
232

La presse française ces temps derniers a des accents qui me font fortement penser à l’esprit qui a conduit aux accords de Munich, et, un peu plus tard, au pétainisme.

En lisant, on pourrait penser que Donald Trump est un fauteur de guerre qui ne vaut pas mieux que Kim Jong-Un, le dictateur psychopathe nord-coréen, qu’il est irresponsable, ignorant, et dangereux. Cela peut atteindre un degré qui suscite la répulsion.

Il faut donc préciser les choses.

  • La Corée du Nord est un régime profondément dangereux, et constitue une menace pour le monde.
  • C’est le régime totalitaire le plus fermé de la planète, et c’est un régime qui a anéanti quasiment toute production économique.
  • La population du pays vit dans une misère atroce, dans la terreur constante, et dans un lavage de cerveau incessant.
  • Les seuls secteurs qui fonctionnent sont le secteur de la répression, omniprésente, et le secteur militaire.
  • Le dictateur fait survivre son régime en menaçant les pays voisins non communistes, et en se faisant sous-traitant d’un autre régime totalitaire dans le secteur nucléaire : l’Iran des mollahs.
  • Les pays voisins non communistes menacés sont essentiellement le Japon et la Corée du Sud, mais les menaces s’étendent maintenant directement aux Etats-Unis. Les menaces conduisent à des actions de racket et à de l’extorsion de fonds à hauteur de centaines de millions de dollars. La sous-traitance conduit à une prolifération nucléaire qui peut conduire (l’Iran des mollahs est le principal financier du terrorisme islamique sur la planète) à ce que le terrorisme islamique dispose de moyens nucléaires dans un avenir proche.

La Chine a fortement contribué à engendrer un monstre qui lui échappe des mains

Le régime nord-coréen a longtemps été utilisé par la Chine, toujours régie par un parti communiste, aux fins d’entretenir en Asie les tensions anti-américaines et anti-occidentales. La Chine se trouve aujourd’hui débordée, et face à un régime qu’elle ne contrôle plus totalement: si elle coupe les vivres à la Corée du Nord (ce qu’elle peut faire, car la Corée du Nord est enclavée), elle peut se retrouver face à un dictateur qui n’ayant plus rien à perdre pourrait faire sauter tout ce dont il dispose. Donc la Chine ne coupe pas les vivres à la Corée du Nord et se contente de prendre des mesures restrictives. La Chine a fortement contribué à engendrer un monstre qui lui échappe des mains.

  • Sous Bill Clinton, le régime nord-coréen était déjà très délétère (il l’est depuis la guerre de Corée, 1950-53), et Bill Clinton a pratiqué l’apaisement, et donné beaucoup d’argent au régime (5 milliards de dollars exactement) ainsi que deux réacteurs nucléaires (!!!), ce qui a fortement contribué au pourrissement.
  • Sous George Walker Bush, la situation a été laissée de côté, car la priorité était alors (après le 11 septembre) à la lutte contre le terrorisme islamique, et le pourrissement s’est poursuivi.
  • Sous Barack Obama, le pourrissement s’est nettement accentué, et les liens du régime avec l’Iran des mollahs se sont noués d’autant plus intensément que Barack Obama a permis à l’Iran la levée des sanctions et lui a donné 150 milliards de dollars qui, pour partie, se sont retrouvés dans les caisses nord-coréennes.

La responsabilité de Barack Obama est écrasante, celle de Bill Clinton l’est également.

Donald Trump doit gérer une situation devenue brûlante…

Donald Trump est entouré de militaires de très haut niveau et d’une qualité incontestable (je laisse de côté le cas McMaster). Il est assisté de conseillers eux-mêmes de très haut niveau. Il dispose des données. Il n’est ni irresponsable, ni ignorant, ni dangereux et si les pétainistes français voulaient voir des gens irresponsables, ignorants et dangereux, il leur suffirait de se regarder dans un miroir.

Il est confronté à des décisions très difficiles à prendre, car le degré où en sont les choses fait que la situation n’offre que de mauvaises solutions. Des sanctions viennent d’être votées à l’unanimité au Conseil de Sécurité de l’ONU, ce qui veut dire que la diplomatie américaine sous Donald Trump a obtenu que la Chine, et la Russie, votent les sanctions.

Donald Trump a parlé de “feu et de fureur”, et il a pleinement raison: les dictateurs, même psychopathes, ne comprennent que les rapports de force. Le Général James Mattis, Secrétaire à la défense, a employé des mots plus durs encore.

Les Etats-Unis peuvent demander à la Chine d’accentuer les pressions, sans qu’il soit certain que ce soit suffisant. Ils ont des moyens d’exiger que la Chine accentue ses pressions : contribuer à ce que le Japon se dote de l’arme nucléaire, entre autres (si prolifération nucléaire il doit y avoir, les alliés des Etats-Unis n’auront aucune raison de se priver).

Une autre issue serait des frappes américaines ciblées, et les Etats-Unis ont les moyens militaires de les mener, mais le régime pourrait tenter de déclencher une guerre plus vaste, et les frappes devraient être précises et foudroyantes: une guerre conventionnelle pourrait résulter, et si les frappes n’étaient ni assez précises ni assez foudroyantes, cette guerre pourrait être très meurtrière. Séoul, capitale de la Corée du Sud est à quelques dizaines de kilomètres de la frontière de la Corée du Nord.

Une troisième issue serait, bien sûr, de détourner le regard: mais la Corée du Nord continuera alors à faire proliférer les armes nucléaires, avec les risques qui découlent, et utilisera ses propres moyens nucléaires pour accentuer ses chantages et son racket, voire pour faire bien pire. Ce qui pourrait conduire à du terrorisme islamique “sale”, et à une guerre nucléaire.

Si les pétainistes français pensent pouvoir vivre avec une prolifération nucléaire s’étendant au terrorisme islamique, et avec un régime susceptible d’exercer des chantages et des actions de racket de plus en plus grandes, ils sont encore plus vils et plus aveugles que je l’imaginais.

Hélas, les pétainistes français ont des adeptes: lire les commentaires des articles sur le sujet est éprouvant et mène à se poser des questions sur la santé mentale des auteurs des commentaires.

Hélas aussi, la gauche américaine d’aujourd’hui est très largement aussi dérangée mentalement, vile et aveugle que les pétainistes français. Qu’elle puisse un jour revenir au pouvoir est un véritable cauchemar.

Dans un article publié par le New York Times, Susan Rice, Conseillère nationale à la sécurité d’Obama vient d’écrire que la Corée du Nord doit pouvoir disposer d’armes nucléaires pouvant atteindre le monde occidental, et que ce n’est pas du tout un problème, car le problème, c’est Trump. Rassurant, non?

© Guy Millière pour Dreuz.info.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire