La Cour d’Appel de New York protège la coutume des kapparoth

Le rituel des kapparot  d’avant Yom Kippour peut se poursuivre à New York, a établi le tribunal d'appel de New York.

0
755

Le premier département de l’Appellate Division à Manhattan a confirmé mardi la décision d’une juridiction inférieure qui avait refusé de bloquer l’abattage de poulets avant Yom Kippour en 2015, ainsi que le réclamaient l’Alliance to End Chickens as Kaporos et 19 habitants de Brooklyn résidant à proximité du lieu où le rituel était pratiqué.

La plainte, qui citait plusieurs rabbins, des synagogues, le Département de police de New York et la Ville de New York, accusait les services de police et de santé d’assister le rituel en bloquant les rues et les trottoirs au lieu d’appliquer les lois de la ville et de l’État qui protègent la santé et préviennent la cruauté envers les animaux.

« Bien qu’ils puissent être dérangeants pour ceux qui n’adhèrent pas à une telle pratique, la Cour suprême des États-Unis a reconnu abattage d’animaux comme sacrement religieux et a décidé qu’il était protégé par la clause de libre exercice de la Constitution, telle qu’appliquée aux États par le quatorzième amendement », a expliqué la cour d’appel dans sa décision.

L’Alliance a déclaré qu’elle allait interjeter appel de la décision de la Cour suprême de l’Etat, en remarquant que le vote par la cour d’appel par 3 contre 2  laissait la porte ouverte à un renversement de jurisprudence, selon le rapport.

 

LIRE  "En 39-45, j'ai été travailleur forcé. L'Autriche refuse toujours de l'admettre"

Aucun commentaires

Laisser un commentaire