Deauville

0
3034
Deauville

Du petit village sur le coteau à la station balnéaire renommée, Deauville a connu une folle ascension. Née il y a à peine 150 ans, elle a séduit la communauté juive, sensible à son charme et sa quiétude.

Rav Menahem Edery, rabbin de la communauté de Deauville

Quel est votre parcours ?

Après avoir étudié à la Yechiva d’Aix-les-Bains, j’ai poursuivi mon cursus à la célèbre Yechiva de Slabodka en Israël pendant 4 ans. Je suis ensuite retourné à Paris, où je me suis marié, et me suis dirigé vers le poste alors vacant de rabbin de la communauté de Deauville, il y a 5 ans. Deauville est une ville de passage, essentiellement conçue pour les vacanciers.

 Comment s’agence la communauté juive ?

Il est vrai qu’il s’agit d’une communauté qui n’en est pas une ! 10 à 15 Juifs seulement résident à Deauville ; 4 fréquentent quotidiennement la synagogue. Toutefois, il est agréablement surprenant de constater que l’on réunit très souvent minyan ! Beaucoup de Parisiens se joignent à nous pour quelques jours ou pour un Chabbath. Des familles habitent à Deauville plusieurs mois par an. C’est une communauté qui est en perpétuel mouvement ! Il y a aujourd’hui deux bathei knessioth : celui dans lequel j’officie, rue Castor (qui existe depuis plus de 25 ans), ainsi que le récent Beth ‘Habad qui organise également les offices quotidiens.

Comment vivez-vous ce manque de stabilité ?

Je dirais que c’est justement ce qui me plaît ! Rencontrer chaque fois de nouveaux visages, créer de nouveaux liens, sont des expériences enrichissantes, qui permettent d’apprendre de tout un chacun. Cependant il est certain que cette instabilité a des inconvénients, comme l’incertitude de rassembler minyan dans les périodes les plus creuses. Dans de tels moments, je rentre à Paris.

LIRE  Na'hal Lavan – Ora

Des activités sont-elles organisées pour les touristes juifs en haute saison ?

A l’approche de l’été, le rav Elie Lemmel et le rav Ye’hia Benchétrit viennent m’aider et donnent des conférences. Un Talmud Tora est mis en place par ma communauté ; la communauté ‘Habad organise un centre aéré.

 

Deauville accueillant également des personnes célèbres dans la culture profane, pensez-vous que l’on puisse y passer des vacances conformes à l’esprit de la Tora?

Les Juifs apprécient Deauville qui permet d’allier vacances et vie juive. Autant leur préciser que tout est aménagé pour bien vivre son judaïsme. Presque tous les magasins alimentaires (dont Carrefour Market) ont un rayon cacher où l’on peut trouver des Hekhchérim de confiance. Une boulangerie est même allumée spécialement par un Juif afin que l’on puisse en consommer le pain. Il existe également un miqwé. De nombreux hôtels ne posent volontairement pas de problèmes pour le respect de Chabbath.

C’est avant tout une région des plus agréables. On y trouve des magnifiques paysages comme le port, l’intérieur des terres ou les kilomètres de plages vides du côté de Honfleur…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire