Débat : une « fierté » juive ?!

10
2935

Une récente prise de position de l’ancien Grand rabbin de France, le rav Sitruk, a entrainé d’importants débats, et de lourds reproches lui ont été faits. Nous avons tenu à l’encourager dans le présent site, car nous pensions que cela était notre devoir.

Toutefois, cela n’a pas manqué : le débat a débordé chez nous…

Nous avons pensé important d’en présenter les principaux arguments au public. Il en va de la bonne compréhension de ce regrettable phénomène et de la démission pratiquée de nos jours par les personnes frappées par cette tentation dans le grand public.

Ce, à un moment où l’Amérique a été frappée par la main de Yichma’ël, des plus extrémistes parmi eux en tout cas, à cet égard…


Tom Heroes

Sujet : Votre article sur [le Grand rabbin] Sitruck est pitoyable

Vous cachez votre homophobie derrière les textes religieux. Si vous n’étiez pas homophobes, vous auriez trouvé d’autres passages de la Tora pour tout simplement aimer votre prochain comme vous même ou l’accueillir quel qu’il est. Mais vous ne le faites pas ! Vous êtes comme les antisémites qui se cachent derrière l’anti-sionisme…

Il est fini le temps nous ne pouvions vivre notre vie librement. Oui nous sommes fiers. Fiers de ce que nous sommes. Fiers de marcher dans la rue pour le crier au gens comme vous. Nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone. Nous payons nos impôts, nous faisons l’armée, nous respectons la société.

On a dit au Grand Rabbin Joseph Sitruk :

« Ne croyez-vous pas que le fanatisme et les appels à la haine ont fait couler assez de sang sur la surface de la terre?  Dois-je vous rappeler ce que dit la tradition juive sur la responsabilité des dirigeants dont les propos ont une influence plus grande sur ceux qui les écoutent? “Avtalion disait : « Sages, mesurez vos paroles »” (Avoth 1, 11) ».

« Monsieur le Grand rabbin, l’humiliation de cette communauté est une ‘avera, une transgression du principe fondamental d’éthique de la Tora de “Tu aimeras ton prochain comme toi-même” (Lev.18, 19) ainsi qu’une incitation à la haine. …Je suis fière de faire partie du mouvement religieux juif majoritaire dans le monde aujourd’hui, réunissant près de deux millions de juifs dans 50 pays du monde qui affirme la totale égalité de leurs fidèles et qui leur donne la même place qu’aux hétérosexuels. »

LIRE  Tamimi : symbole de l’inversion des responsabilités

 

Réponse de Kountrass :

J’attends encore une réaction d’un cleptomane à notre article : nous lui montrons également l’interdit de la Tora de voler, or il sent sa perfection dans le vol.

Et d’un sadique, un peu assassin, qui jouit face au sang de son prochain.

Et le reste à l’avenant : adaptez-vous donc  !

Je vous souhaite bonne chance sur votre voie, qui n’est pas la notre, et, justement, vous passez à côté de la sim’ha que la Tora peut apporter à une personne qui sait se dominer.

 

Tom Heroes :

Merci de me comparer à un voleur ou un assassin. J’apprécie.

Quand vous comprendrez qu’on ne choisit pas son orientation, vous aurez fait beaucoup de progrès. On ne demande pas aux hétérosexuels de se contenir, de se dominer …!?

Quelle horreur d’imposer à quelqu’un qui est né différent de se mouler à la majorité juste pour satisfaire cette majorité. Où est votre cœur ?

J’ai honte d’être juif quand je vous lis. Vous provoquez chez les gens un rejet de la religion. C’est un très grave péché que vous commettez. Vous éloignez les gens de D’ par votre intolérance.

Kountrass:

Nous avons justement publié un courrier de l’administrateur de Guard Your Eyes, dans notre magazine, voici quelques mois (n° 194) :


Laissez-moi vous dire simplement : « Al tadoun et ‘haverkha ad chetaguia’ limekomo » (ne jugez pas votre prochain tant que vous n’êtes pas à sa place).

Surtout, ne parlez pas de façon péremptoire d’un sujet que vous ne connaissez absolument pas. Il est important de faire la différence entre la pratique de cette tendance, strictement interdite par la Tora – et qu’il n’y a sûrement pas lieu de revendiquer, encore moins fièrement –, et l’attirance, qui n’est pas un choix ! Les qualificatifs que vous employez à son propos s’avèrent totalement déplacés !

Il y a des gens exemplaires en tous points, respectueux de la Tora et des mitsvoth – certains sont même des Talmidé ‘Hakhamim –, qui, pour des raisons psychologiques profondes, qui le plus souvent leur échappent à eux-mêmes, éprouvent une attirance pour le même sexe.

Imaginez-vous un seul instant leur calvaire au quotidien ? Je ne vais pas vous faire de descriptions, mais pensez seulement à la difficulté de ne pas avoir les barrières élémentaires présentes dans tout milieu religieux, entre les hommes et les femmes.

LIRE  Londres : un café contraint de fermer après avoir servi des repas avec un drapeau du Royaume-Uni

Songez à leur solitude. Ils ne peuvent même pas se confier : le plus souvent, ils se heurteraient à la même incompréhension que celle dont vous faites preuve. Ils seraient alors immédiatement bannis de leur société !

Ces gens luttent tous les jours pour ne pas céder à ce terrible Yétser hara’. Ils tombent parfois, peut-être, mais se relèvent et reprennent le combat ! Peu nombreux sont ceux qui ont autant de courage qu’eux !

Estimez-vous heureux de pouvoir rester simple « observateur ». Eux sont « acteurs » malgré eux, et doivent se battre quotidiennement pour éviter de chuter.

Je ne vous demande pas de les comprendre, vous ne le pouvez certainement pas.

Je ne vous demande pas non plus de compatir.

Je vous demande seulement de les respecter.

Enfin, sachez que GYE est là, entre autres, pour proposer de l’aide et des outils concrets à ceux qui sont confrontés à ces difficultés, et pour les accepter tels qu’ils sont, sans les juger. »


Peut-on imaginer une meilleure compréhension de votre problème ?

Bien entendu, je n’ai pas dit que vous étiez ceci ou cela, j’ai juste dit que j’attendais une réaction du même ordre de la part de personnes souffrant de telles tendances, cleptomanie ou autre. Or je n’en aurai pas, pour la simple et bonne raison qu’elles comprennent qu’il faut se dominer si elles veulent vivre dans la société. Pourquoi une personne comme vous n’aurait-il pas la même conduite – quitte à rester toute sa vie dans la difficulté, je suis bien d’accord.

Je ne sais d’ailleurs pas d’où vous savez que je suis homophobe. Je dis juste qu’ils ont autant l’obligation de se dominer que toute autre personne, et sont à plaindre quand ils n’y arrivent pas, ou qu’ils se laissent entrainer par la « fierté » (phénomène qui, justement, est à comprendre) à passer à l’acte.

Tom Hereos :

Vous ne pouvez pas me demander de souffrir toute ma vie… je dois pouvoir vivre ma vie comme vous vivez la vôtre. Pouvoir vivre dans l’épanouissement, pouvoir vivre avec quelqu’un qui m’aime et que j’aime. Pouvoir vivre heureux et non dans la souffrance. Vous nous imposer la souffrance. Ce n’est pas normal, la religion ne demande pas que les êtres humains souffrent.

C’est sur ce point que vous vous trompez : on ne peut pas combattre ou refuser. C’est impossible. Je vous l’assure. Sauf en vivant une vie qui n’est pas la notre.

LIRE  Après San Diego : silence assourdissant de Macron et des principaux responsables politiques

Et d’ailleurs même si nous le pouvions, pourquoi combattre, et refuser. On ne fait du mal à personne. On contrarie juste un texte qui il y a 4000 ans a dit que notre conduite est une abomination. Sur cette seule phrase, devons-nous lutter et refuser noter nature ? Du fait de cette seule phrase, devons-nous vivre dans la souffrance. N’y en a t il pas d’autre qui nous demande de vivre qui nous sommes?

Voici une comparaison (qui contrairement à la vôtre avec les voleurs et les assassins) est juste : imaginez un enfant qui naîtrait rouquin… Imaginons que la Tora dise qu’un enfant rouquin est une abomination… Que ferait cet enfant selon vous ? Et bien toute sa vie, il va cacher ses cheveux roux, faire comme s’il était comme tous les autres enfants. Il va aller à la synagogue en faisant croire qu’il est brun, dire à ses parents que comme tous les autres il est brun. Il aura beau teindre ses cheveux pour faire croire à la société qu’il est normal. Mais au fond de lui il restera toujours roux  !

Je suis cet enfant roux. Qui a du se cacher, faire croire qu’il était hétéro juste pour satisfaire les autres, mais au fond de moi, quoi que je fasse, quoi que je souhaite, et j’insiste « quoi que je souhaite », je ne peux changer ce que je suis réellement ! Je ne suis ni un assassin, ni un voleur, je suis un enfant roux

Kountrass :

Votre comparaison n’est pas bonne: l’enfant roux a une couleur qu’il ne peut pas combattre, refuser. La personne aux tendances en question peut ne pas les accepter. OK, il en souffrira toute sa vie, frappé à chaque recoin par cette mauvaise pulsion, mais, pour peu qu’il le veuille, il peut s’y opposer.

Comme dit, aucun doute qu’il y a des personnes de cet ordre dans le milieu pratiquant, mais elles savent quels sont leurs devoirs, construisent leur vie à dominer leurs penchants, fondent famille et parviennent, même si ce n’est pas facile, à respecter la Tora de tout leur être.

Tom Heroes

Et même si nous ne tombons peut être pas d’accord, merci pour cet échange ! J’ai apprécié de pouvoir discuter avec vous.

 

10 Commentaires

  1. La question qui est posée là est celle de la définition même de la vie qui est la notre : sommes-nous en ce bas monde pour en jouir, et tout ce qui nous en empêche doit être mis de côté, comme on le ferait pour se débarasser d’un moustique énervant.
    Ou alors sommes-nous ici pour remplir un rôle, préparé pour nous par la Providence ? Quel rôle ? Chacun a le sien : chacun d’entre nous reçoit sa part d’épreuves et d’incitations à quitter la voie montrée par le Seigneur dans la Tora, et à lui de Le servir de tous ses moyens, comme nous le disons dans le Kiriath Chema’.
    C’est là toute la question…

  2. Le rabbin Sitruk n’a aucune excuse, cela est déplorable!
    Agir « radicalement » contre, c’est exactement ce qu’a fait le tueur d’Orlando !
    De ce qu’a dit le rev Sitruk à Orlando, il n’y a qu’un pas!
    Attention danger!
    Françoise Michaelis

    • A notre connaissance, le Grand rabbin ne s’est pas encore inscrit à Daech…
      Parce que des fous en arrivent à des actes de terrorisme et de barbarie, nous avons l’obligation de nous taire face à des parades révoltantes, levant le fanion contre la Tora et contre le peuple juif ?! C’est peut-être aller un peu loin…

  3. Bravo pour votre soutien au Grand rabbin Sitruk. En ces temps de monde à l’envers, quand l’immonde s’attaque au bien en faisant de l’immoralité de la morale, il faut être courageux pour remettre les pendules à l’heure.

  4. Je ne pense pas que le Grd Rabbin Sitruk ait appelé à la haine ; mais ce que je réprouve moi-même est la gaypride, son manque de tsini’outh et souvent sa vulgarité et sa provocation, en particulier en Israël, lieu de la kedoucha et en particulier quand elle se situe à Jérusalem !!! Je pense qu’il y a une autre façon d’exprimer ce genre de détresse que je peux imaginer, laquelle demande un autre accompagnement que ces manifestations indécentes et vulgaires ; les difficultés que chacun rencontre dans sa vie sont de l’ordre de la sphère privée et ne doivent pas s’exprimer dans de tels débordements!

  5. Il me semble qu’il y a souvent confusion entre admettre les problèmes de ces gens-là – et le fait de faire des parades, de vouloir publier, afficher, légaliser ces pratiques. On va essayer de les aider, de ne pas mépriser etc, mais ne jamais légaliser ce qui est interdit par la Tora.

  6. Pour compléter mon message plus haut, je dirai que ce qui est à réprouver, ce n’est pas la détresse de certains, qu’il faut aider et accompagner, mais ceux qui érigent ces faits en idéologie à travers des manifestations provocatrices, vulgaires et malsaines ne respectant ni les lieux ni les gens qui ne partagent pas cette idéologie. Ce n’est pas ainsi qu’ils feront entendre leur détresse ou leurs problèmes!
    Quand Hachem nous a donné la terre d’Israël, pour la mériter et y perdurer, c’était avec des conditions comportementales et morales bien spécifiques quelle que soit l’époque où nous y vivrons, biblique ou contemporaine!

  7. Je trouve ces échanges pitoyables.
    Je suis de l’avis de rav F. Klappisch (mon ancien voisin de rue à Strasbourg que je salue).
    Ceci étant, la haine déversée n’apporte rien au débat. Et puisque certains font des comparaisons que d’autres jugent irrecevables, et vice versa, je veux dire que quand je lis que « Hachem nous a donné la terre d’Israël pour la mériter et y perdurer, c’était avec des conditions comportementales et morales bien spécifiques » je ne peux m’empêcher de sourire. Lorsque une partie du monde ‘harédi peut être secoué par des comportements à l’opposé de toute morale, j’aimerais lire les mêmes condamnations, des mêmes personnes qui, en se taisant, ne sont que des complices silencieux.
    Son herbe n’est pas plus verte que celle de ses voisins.

    • Toutefois, certaines règles de lachon hara’ et de ce qu’on nomme de nos jours « shaiming » (malbim pené ‘havéro ») limitent ce qu’on peut livrer au public. Nous sommes un site de Tora, ne l’oublions pas.
      Il me semble que le responsable de Guard Your Eyes, dont les paroles ont paru dans Kountrass et qui est cité dans le présent texte, parle déjà assez de ce problème à l’intérieur de la communauté ‘harédith pour qu’il n’y ait pas à en rajouter, n’en déplaise à notre cher vieil ami, M. Claude Hoenel…

  8. je préciserai à Mr Hoenel que je ne suis pas dupe des comportements répréhensibles ou parfois même scandaleux ,tous milieux confondus! cela n’empêche pas de diagnostiquer que globalement, sur la planète Terre, nous assistons à des symptômes de fin de civilisation alarmants qui mènent l’humanité à la dérive!et j’ai bien précisé, en acquiescent aux remarques du Rav Klapisch que le problème est le déferlement de vulgarité et grossièreté dans les gaypride et nullement de se voiler la face devant des comportements d’homosexualité qui existent depuis la nuit des temps et auxquels il faudrait des réponses autres que par le biais de ces manifestations là qui respectent fort peu, comme je l’ai souligné, les lieux et les opposants à ces manifestations là!De plus comme a dit le Rav Kahn, la toile ne doit pas servir à exprimer un déferlement de lashon hara!

Laisser un commentaire