Protestation contre les activités missionnaires à Ashdod

0
417

Admourim et Rabbanim ont honoré l’événement par leur présence et ont souligné l’importance de la lutte contre les missionnaires.

Depuis sa fondation en 1950, Yad Lea’him fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’aucun Juif ne se perde. Les militants de l’organisme s’occupent du sauvetage de femmes et d’enfants juifs de villages arabes et de leur réhabilitation, luttent sans relâche contre l’assimilation qui menace notre peuple, sauvent des âmes juives des griffes missionnaires et fournissent une orientation et des informations éducatives.

Malgré les orages et les fortes pluies, environ 500 membres de la communauté orthodoxe d’Ashdod se sont réunis jeudi pour un rassemblement spécial organisé par le Département de lutte contre la mission de l’organisme Yad Lea’him.

La conférence a été organisée suite à la publication d’une lettre signée par les Admourim et les grands rabbins de la ville, le rav Yossef Sheinin, le rav ‘Haim Shimon Pinto, qui ont été rejoints par les Admourim de la famille Abou’hatsera, le rav Toledano et le rav Reva’h. C’était la troisième conférence de la nouvelle série prévue par l’organisme et conçue pour informer le public religieux sur les activités missionnaires destructrices et pour le sensibiliser sur ce qui est entrepris pour les contrecarrer.

Le rav ‘Haim Deutsch, l’un des principaux conférenciers de Yad Lea’him, a ouvert la conférence. Sur la base des paroles de nos Sages, « Tous les enfants d’Israël sont solidaires les uns des autres », le rav Deutsch a insisté sur l’obligation d’entraide incombant à chacun, qui commence par le sauvetage des Juifs égarés du danger que représente pour eux la mission dans la ville.

Le rav ‘Haim Pessa’h Horvitz, juge rabbinique de la communauté hassidique de Belz dans la ville, a ensuite pris la parole et concentré son discours sur la lutte entre les forces du bien et du mal. « Les forces de l’impureté veulent capturer des âmes juives, les unes après les autres », s’est-il exclamé avec émotion. Il a appelé toutes les personnes présentes à lutter avec détermination « pour ne pas se laisser manipuler par les forces de l’impureté véhiculées par la mission et par les énormes ressources qu’elle investit », en appelant toutes les personnes enrôlées dans cette guerre défensive à suivre les paroles de nos Sages : « Tout celui qui sauve une âme d’Israël est considéré comme ayant sauvé le monde entier ».

Le rav Chmouel HaCohen Gross, rav de la ‘hassidout de Gour, a commencé son allocution en citant une phrase du Choul’han Aroukh sur l’obligation de sauver un Juif, quitte à profaner le Chabbath. Le rav Gross a souligné avec tristesse l’expansion de l’activité missionnaire et son effroyable bond en avant dans les quartiers orthodoxes et, en parallèle, il a fait l’éloge des actions de Yad Lea’him. « Si nous agissons avec résolution, nous pouvons réussir », a-t-il dit, pointant du doigt les villes où, en travaillant de manière cohérente et résolue, l’organisme est parvenu à réduire l’activité missionnaire, et parfois à la stopper complètement.

LIRE  Non, Trump n’a pas entravé la justice ni rien fait d’illégal

Le Grand rabbin d’Ashdod, le rav Yossef Sheinin, a prononcé un discours enflammé sur l’importance de l’événement et sur la responsabilité fatidique qui repose sur les épaules de toutes les personnes qui se sentent concernées. Le rav a rappelé le souvenir du fondateur de Yad Lea’him, rabbi Shalom Dov Lifschitz zatsal. « Il était un grand érudit et un grand activiste ». Il a participé à des luttes héroïques, parmi elles une intervention en 5722 (1961) au cours de laquelle il a sanctifié le nom divin en pénétrant dans un bâtiment fortifié de la mission avant d’être arrêté par la police.

Le rav a surpris les participants en décrivant l’ampleur de l’impertinence des missionnaires qui ont osé envoyer une enveloppe contenant un livre missionnaire à son domicile. « Si un tel ouvrage tombait entre des mains innocentes incapables de discerner le danger, les dégâts pourraient être considérables. Nous avons l’interdiction de garder le silence « , a-t-il poursuivi. Il a achevé son discours par un appel passionné rappelant le devoir incombant à chacun de prendre part aux activités de Yad Lea’him. « Nous ne pouvons pas rester inactifs face aux activités missionnaires destructrices dans notre ville ».

Le maire adjoint rav Yechiel Weingarten a assisté à la conférence, et a salué les activités de l’organisme en général et contre la mission en particulier. Le rav Deutsch l’a remercié pour sa collaboration et pour sa contribution à la ville.

L’Admour de Melitz a ensuite pris la parole. Il a mentionné que suite aux cérémonies de Siyoum Hachass organisées partout dans le monde, un renouveau de sainteté capable de vaincre l’impureté s’était développé dans le monde. « Il est de notre devoir de n’abandonner aucun Juif. Même s’il est tombé dans les griffes de la mission, nous devons tout faire pour le sensibiliser à sa judéité et le ramener au sein de son peuple « , a conclu l’Admour.

Le président de Yad Lea’him, le rav Israël Lifschitz, a souligné le fait que les missionnaires identifient les points faibles et les exploitent. Par exemple, ils recherchent des Juifs esseulés ou qui rencontrent des difficultés. « Si nous parvenons à atteindre ces Juifs avant les missionnaires, nous pourrons les sauver », a-t-il dit.

LIRE  Goldnadel : on ne règle pas ses comptes politiques avec la Shoah

Le grand public a été fasciné par l’intervention particulièrement instructive du rav Benjamin Kluger, ancien missionnaire et actuellement conseiller spécial du Département de la lutte contre la mission de Yad Lea’him, qui a donné un aperçu des activités missionnaires et de leurs agissements tortueux. Accompagnant ses paroles d’une projection spéciale, le rav Kluger a captivé le public avec son histoire personnelle, révélant au travers de témoignages rares la formation qu’il a reçu pour apprendre à convertir des Juifs au christianisme, au cours de laquelle on lui a explicitement dit: « Il vaut mieux baptiser un seul Juif que cent non Juifs ».

La conférence a été conclue par le coordinateur régional de Yad Lea’him, le rav Shimon Abergel, qui a décrit aux participants les vastes activités de la mission à Ashdod, répertoriant les lieux où sont concentrées leurs actions dans la ville et leurs manières de procéder pour mener à bien leurs objectifs. Le rav Abergel a illustré le moyen facile et sûr de contrecarrer avec succès l’activité de la mission en développant l’information, la détection précoce et la prévention et a exhorté l’assemblée à participer à ces activités.

Le public a alors assisté à une projection spécialement réalisée pour cette soirée qui présentait le réseau d’activités de l’organisme dans la ville, les forces de la sainteté luttant contre les forces des ténèbres. La vidéo a porté ses fruits et laissé une impression indélébile sur les participants. Le public a été invité à s’inscrire immédiatement pour participer aux activités et des dizaines de personnes se sont précipitées pour noter leurs coordonnées sur les formulaires d’inscription.

L’organisme Yad Lea’him a conclu que cette conférence spéciale avait remporté un franc succès et noté que, bien que les militants travaillent avec acharnement, ce n’est qu’avec l’aide proactive des habitants que l’activité missionnaire pourra être éradiquée dans la ville, comme cela a été le cas dans d’autres municipalités.

Choquant : la mission chrétienne a investi 4 milliards de shekels dans ses activités en Israël au cours des cinq dernières années

Un rapport publié par Yad Lea’him sur les activités de la mission en Israël révèle des informations particulièrement inquiétantes.

Les conclusions d’un récent rapport de l’équipe de chercheurs de l’organisme Yad Lea’him publié aujourd’hui après six mois de travail intensif, révèlent que les églises missionnaires du monde entier ont dépensé environ 4 milliards de dollars au cours des cinq dernières années pour répandre la foi chrétienne en Israël et convertir les Juifs au christianisme.

Dans son rapport détaillé, qui s’étale sur environ 450 pages, Yad Lea’him révèle l’étendue de l’activité missionnaire en Israël ces dernières années. Le rapport comprend un échantillon de 6,36% de toutes les organisations missionnaires opérant dans le pays et le budget des organisations qui y sont détaillées concerne 14 des 190 existantes, soit environ 1 milliard de shekels. Les mêmes organismes comprennent 170 églises et organisations missionnaires réparties dans tout le pays depuis Eilat jusqu’à Kiryat Shmona. A leurs côtés, des dizaines d’organisations responsables de la publicité, de la protection sociale et des sites Internet oeuvrent pour atteindre le public juif et le convertir au christianisme. Yad Lea’him estime qu’Israël abrite le plus grand pôle d’action de la mission du monde.

LIRE  L’intellectuel égyptien qui rétablit la vérité sur Al-Aksa et le Mont du Temple

Selon les données, toutes les organisations missionnaires ont investi 4 milliards de shekels dans leurs activités, un budget qui est considéré comme énorme par rapport à ceux des ministères israéliens. A titre d’illustration, le budget du ministère des Services religieux était de 510,345,000 shekels en 2019.

Entre autres choses, le rapport révèle un capital financier important investi en Israël par des églises d’outre-mer, ainsi que d’autres dons, actifs et autres biens fournis par les missionnaires en Israël pour ancrer leurs activités.

Bien que les activités des organisations soient destinées à toutes les populations du pays, elles se concentrent naturellement principalement sur le public défavorisé – à faible statut socio-économique, qui vit principalement dans les villes périphériques et dans les quartiers pauvres. La portée de cette activité sape les fondations de l’État d’Israël en tant qu’État juif et tente de modifier l’équilibre religieux de l’État.

Le porte-parole de Yad Lea’him indique : « Le rapport montre que la vaste activité des organisations missionnaires s’est intensifiée ces dernières années. Il s’agit d’un danger clair et immédiat pour chacun des Juifs vivant dans le pays. Nous exhortons le gouvernement israélien à enquêter d’urgence sur les activités de la mission et à empêcher rapidement l’expansion et l’approfondissement continus de ces activités.  »

Le porte-parole ajoute que l’organisme lutte de toutes ses forces contre le financement et les activités missionnaires et grâce à D., il remporte de nombreux succès. « Grâce à un maigre budget collecté auprès de personnes concernées en Israël, nos centaines de militants et de volontaires sont en mesure de fermer de plus en plus de centres missionnaires et de sauver chaque année des milliers de personnes des griffes de la mission. Nous appelons à nouveau le public à contacter notre centre d’urgence à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour communiquer des informations sur les activités missionnaires, et avec l’aide de D. et la vôtre, nous pourrons les éradiquer.  »

Source hassidout.org

Aucun commentaires

Laisser un commentaire