Descente de police contre des bureaux de l’AP à Jérusalem

0
343

La police et des forces spéciales de sécurité ont effectué récemment des perquisitions dans des bureaux gérés illégalement par l’Autorité Palestinienne au nord de Jérusalem. Cette opération était dirigée contre le “ministre” aux affaires de Jérusalem de l’AP, Adnan Al-Husseini. Outre ses activités subversives, ce dernier est également suspecté d’être impliqué dans l’enlèvement récent d’un habitant arabe de Jérusalem accusé par l’AP d’avoir vendu des biens immobiliers à des Juifs en Vieille ville de Jérusalem. Cet habitant est actuellement détenu à Ramallah et sa famille est sans nouvelles de lui. Dans les bureaux de ce “ministère” les forces de sécurité ont confisqué des ordinateurs ainsi que de nombreux documents compromettants pour l’AP qui en vertu des Accords d’Oslo n’a pas le droit de développer de quelconques activités à Jérusalem.

L’AP a vivement réagi et a annoncé que cette question sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion des instances du Fatah et de l’OLP. L’organisation terroriste accuse Israël de vouloir “se venger” des succès de la campagne lancée contre la vente de terrains ou maisons à des Juifs qui ont pour objectif  de “judaïser Jérusalem”.

Adnan Al-Husseini, membre d’une famille très connue qui comptait parmi elle le mufti pronazi de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini, est un ancien “gouverneur” de Jérusalem pour le compte de l’AP et il est membre du comité exécutif de l’OLP. Cela fait au moins dix ans qu’il a été nommé “ministre de Jérusalem” au nom de la centrale terroriste et il est particulièrement actif dan l’opposition à la présence de juifs sur le Mont du Temple.

LIRE  Le prince héritier saoudien a-t-il effectué une visite secrète en Israël?

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire